You are currently viewing Sorties de Barth : Sonko rejette toute diversion et sermonne ses militants

Sorties de Barth : Sonko rejette toute diversion et sermonne ses militants

  • Post author:

Lors d’un live Facebook, ce mardi nuit, le leader de Pastef a snobé les attaques de Barthélémy Dias à propos du dialogue et sa rencontre avec le président Macky Sall. Car pour Ousmane Sonko, ce qui s’est passé en mars 2021 est en train de se reproduire voire pire. Car d’autres complots s’y sont greffés, quatre ou cinq, en plus du combat contre le troisième mandat.

« C’est pourquoi, je réitère mon appel à la résistance. J’invite tous les Sénégalais, militants, militantes, sympathisants, sympathisantes à en découdre avec Macky Sall. Ce n’est pas le combat d’un jour. Et ce sera différent de mars 2021. Ce dialogue n’est que tromperie. Comment appeler à la discussion alors qu’au même moment, tu brandis un couteau ? » s’interroge-t-il.

L’édile de Ziguinchor invite ses militants, qu’il décrit comme sa force, son paravent contre Macky Sall, d’autant qu’ils ne sont intéressés que par le projet et non sur sa personne, à se retrousser les manches. Et ce, en se posant les bonnes questions avant toute démarche. Et de déclarer : « Il ne faut pas qu’on se trompe de priorité. D’habitude, on s’y prend avec trop d’émotion. Cela nous dévie de notre chemin. Et seul ce qui s’est passé au Palais de justice peut entraver le projet. C’est-à-dire, la parodie de condamnation. Tout a été préparé. C’est un théâtre où les rôles ont été distribués. Ce qui fait que beaucoup n’avaient pas la tête à penser à ce qui s’est passé au Tribunal. Chacun jouant au répondeur attitré au moment où certains se battaient dans la rue. C’est trop facile comme diversion. Car le reste, les Sénégalais, rien qu’en voyant les commentaires, l’ont réglé. On est sur un terrain glissant. Donc, soyons vigilants. »

L’ex inspecteur des Impôts est convaincu que c’est un enjeu de pouvoir, d’argent et de notoriété. « Parfois, je discute avec des gens et je sens que je me fais enregistrer. C’est pourquoi, j’en profite pour dire aux vrais destinataires ce qu’ils veulent entendre. Il faudra bien utiliser notre force sur les réseaux sociaux, en alliant réflexion et stratégie. Je suis et je reste candidat. Personne ne peut m’en priver. On a les moyens de rendre le pays ingouvernable. J’ai perçu le sentiment des uns et des autres hier. Certains sont déçus, d’autres sous le choc. Mais restez debout. C’est une bataille psychologique, ça va se jouer au mental. Personnellement, rien ne m’ébranle. Il ne reste plus que huit mois. Il faudrait tout faire pour que les sacrifices subis le soient pour l’intérêt du Sénégal, et que ce ne soit pas vain », a-t-il terminé.

Laisser un commentaire