You are currently viewing Affaire des 3,9 milliards d’engrais : Aziz Ndiaye et Cie dans de sales draps

Affaire des 3,9 milliards d’engrais : Aziz Ndiaye et Cie dans de sales draps

  • Post author:

L’affaire de l’urée d’une valeur de 3,9 milliards de francs Cfa est toujours pendante devant le juge d’instruction du deuxième cabinet. Mais d’après le quotidien Les Echos, elle semble être bien rangée dans les tiroirs. Pourtant, le procureur de la République avait fait un réquisitoire supplétif pour demander l’inculpation de Aziz Ndiaye, de son père, ainsi que de son frère Massata Ndiaye et de Aly Penda Diouf.

Le 7 mars dernier, le juge avait convoqué Aziz Ndiaye et Cie, mais ils n’ont pas déféré. Depuis, plus rien. Qui protège Aziz Ndiaye et Cie ? La question est d’autant plus pertinente que depuis que l’affaire de l’urée a été soulevée, l’ancien promoteur de lutte et Cie sont presque volontairement mis à l’écart. Certes, ils ont été convoqués une première fois, mais pour être entendus en qualité de témoins. Et c’est surtout Massata Ndiaye qui a été entendu.

Pour rappel, un contrat de vente et d’achat d’urée a été conclu en mars 2020 entre Rahul Chandra, patron de la société Re-Energy-Fze, et la société Amine Group représentée par Ndèye Nancy Niang. Selon la partie plaignante, la représentante de «Amine Group» était chargée de vendre 35,3 tonnes d’engrais pour 6,1 milliards de francs. La dame est soupçonnée d’avoir récupéré la marchandise, sans verser un kopeck au port de Dakar, pour la stocker dans des entrepôts à Rufisque et aux Cices.

Une plainte a ainsi été déposée par Me Cheikh Ahmadou Ndiaye, conseil de Rahul Sandra, conduisant à l’interpellation de Ndèye Nancy Niang. Elle sera inculpée pour association de malfaiteurs, contrebande, abus de confiance, escroquerie, vol, faux et usage de faux en écritures privées de banque avant d’être placée sous mandat de dépôt. La dame a cependant contesté devant le magistrat instructeur avoir détourné l’engrais. Elle a expliqué avoir agi en qualité de transitaire pour le compte de Atoumane Sy et Mamadou Lamine Ngom qui sont présentement en fuite. Et que c’est dans les entrepôts de la famille Ndiaye que l’urée a été gardée. En sus, Massata Ndiaye a eu à acheter une bonne quantité de cet engrais tout comme beaucoup d’autres commerçants.

Aziz Ndiaye avait expliqué à qui voulait l’entendre qu’il n’avait rien à voir dans cette affaire, mais n’empêche, il y a un réquisitoire du procureur qui l’insère dans le dossier. Reste maintenant au juge d’instruction de donner suite à ce réquisitoire. Pour sa part, Ndèye Nancy Niang a bénéficié d’une liberté provisoire.

Laisser un commentaire