You are currently viewing Sport scolaire : Gianni Infantino lance les travaux de construction d’infrastructures sportives du lycée Lamine Gueye 

Sport scolaire : Gianni Infantino lance les travaux de construction d’infrastructures sportives du lycée Lamine Gueye 

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post comments:0 commentaire

Le lycée Lamine Gueye de Dakar a été choisi par la FIFA pour abriter trois infrastructures sportives de dernière génération.

Publicités

L’objectif ici est de participer à la relance du sport scolaire. Coût du projet : 250 000 dollars (164 millions FCfa).

250 000 dollars

En marge de sa venue au Sénégal pour l’inauguration du stade Abdoulaye Wade, le président de l’instance mondiale de football, Gianni Infantino, a lancé ce mardi matin les travaux de construction et de réhabilitation.

À l’accueil vers 10h, les élèves lui déroulent le tapis rouge. L’un d’eux lui présente l’établissement créé en 1916, anciennement appelé Van Vollenhoven et qui a changé de nom en 1984 pour devenir lycée Lamine Gueye. Il compte 1200 élèves.

Pour Alé Lam, président du gouvernement scolaire des élèves, ce projet est une opportunité d’augmenter les actions du lycée dans l’éducation physique et intellectuelle des élèves. “Nous croyons que ce n’est que le début d’une longue histoire entre la FIFA et Lamine Gueye. En tout cas nous nous engageons à entretenir ces infrastructures sportives”, a-t-il assuré devant le bienfaiteur.

A LIRE AUSSI :   Football : la saison post Covid-19 démarre le...

La proviseure Aïssatou Sy affirme que l’école est, depuis 3 ans, dans une dynamique de redressement à travers l’amélioration de l’environnement et des enseignements apprentissages. Ces terrains serviront aussi de plateaux pour les associations de Dakar Plateau. Sans oublier bien sûr les compétitions scolaires (UASSU) et universitaires. “Nous vous remercions pour l’accompagnement dans notre vision de faire du sport études une réalité”, a-t-elle déclaré, s’adressant à Infantino.

Le défi de l’entretien

Même son de cloche chez le Général Mansour Seck. Selon ce président de l’Association des anciens élèves, le sport a un rôle particulièrement social. À l’exemple de la CAN 2021 ou tous les Sénégalais ont été comme un seul homme. Et il ne pouvait imaginer que le lieu où Lamine Diack et Pape Gallo Thiam ont été recordman du saut en hauteur puisse rester en l’état. “J’ai eu le Bac en 1957. Ce lycée a énormément de leaders sénégalais – trois Premier ministre : Habib Thiam, Aminata Touré et Mohamed Dionne – et de la sous-région. J’invite le ministre de l’Education à aider le proviseur dans l’entretien de ces infrastructures”, a-t-il avancé tout en saluant le rôle décisif de la secrétaire générale de la FIFA Fatma Samoura qui se trouve être sa nièce.

A LIRE AUSSI :   Urbi et Orbi : demander à l’Enfant Jésus la force de «s’ouvrir au dialogue»

Refouler le sol du lycée Lamine Gueye a été un moment emprunt d’émotions pour Me Augustin Senghor. Le président de la Fédération sénégalaise de football y a passé 7 longues années avant d’aller à l’université Cheikh Anta Diop. De quoi mesurer la chance de cette génération qui bénéficie du premier terrain de l’histoire du Futsal au Sénégal.

Le patron de la FIFA qui, auparavant, a apprécié les louanges du chanteur Djiby Dramé, dit se sentir chez lui. À plusieurs reprises, il a fait référence au sourire du vice-président de la CAF depuis qu’il a remporté la Coupe d’Afrique avec le Sénégal. À ses yeux, ce brillant avocat garde la pêche grâce à la magie de cette discipline.

“Utiliser la magie du foot pour former nos jeunes”

“C’est ce sourire que nous voulons donner à tout le monde. Ce n’est pas la FIFA qui a choisi cette école, c’est vous et les anciens qui méritez ce coup de main. On doit utiliser cette magie pour former nos jeunes pour qu’ils deviennent des Fadiga, El Hadj Diouf, Sadio Mané, Kalidou Koulibaly mais aussi des avocats comme Augustin Senghor”, s’est-il justifié.

A LIRE AUSSI :   Faux billets : du nouveau dans l'affaire Boughazeli

Cela cadre avec la nouvelle philosophie de la FIFA qui est d’unir éducation, formation et développement.

Quant à Mamadou Talla, ministre de l’Education, il a surfé sur la vague de la relance du sport scolaire qui leur a valu entre autres la médaille d’argent à la première édition de la Coupe d’Afrique, en RD Congo.

Publicités

Laisser un commentaire