You are currently viewing Signature d’un nouvel accord entre Paris 2024 et Dakar 2026

Signature d’un nouvel accord entre Paris 2024 et Dakar 2026

Les comités d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 et des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Dakar 2026 ont signé vendredi 11 mars, à Saint-Denis, une nouvelle convention. Qui renouvelle leur engagement en faveur de la réussite des prochains JOJ à Dakar, suite au fameux report de 2022 à 2026.

Publicités

Cette signature prolonge la première convention signée en 2019 avant la décision prise en juillet 2020 par le Comité International Olympique (CIO), Dakar 2026 et Macky Sall, président de la République du Sénégal, de reporter les JOJ de Dakar à 2026, en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Elle s’inscrit dans la continuité des précédents accords signés avec Lausanne 2020, Tokyo 2020 et Milano Cortina 2026.

En clair, les deux comités d’organisation s’inscrivent dans la ligne de l’ambition de l’Agenda 2020+5 du CIO de bâtir un nouveau modèle d’organisation pour des Jeux plus efficaces et innovants.

De nouvelles perspectives de coopération

Plus qu’avant, l’objectif poursuivi par Paris 2024 et Dakar 2026 est l’optimisation de l’organisation et de la livraison des Jeux mais également le renforcement de la dimension Héritage. Cela se traduira notamment par des partages d’expérience et de bonnes pratiques sur tous les aspects de l’organisation des Jeux, ainsi que des actions de communication communes.

Le report des JOJ fait de Dakar 2026 un bénéficiaire de premier plan de l’héritage des Jeux de Paris 2024 et ouvre ainsi de nouvelles perspectives, à travers des programmes d’observation ou encore un détachement des membres de l’équipe de Dakar 2026 auprès de Paris 2024 pour leur permettre de vivre l’expérience. Plus encore, des transferts d’équipements et de savoir-faires entre comités seront envisagés.

A LIRE AUSSI :   Ousmane Sonko : « Aucun homme politique n'a jamais été autant diffamé, calomnié et persécuté en si peu de temps »

La montée en puissance de l’Alliance Dioko

Paris 2024 reste le coordinateur de l’Alliance Dioko, qui rassemble des institutions françaises engagées pour la réussite des Jeux de Dakar 2026 et leur héritage. L’accord consolide les nombreux projets lancés depuis 2019 : rénovation d’infrastructures sportives, appui à la structuration du mouvement sportif sénégalais et à la préparation des athlètes, projets de coopération décentralisée, déploiement de volontaires en Service civique au sein du Comité National Olympique et Sportif Sénégalais dans le cadre du programme de Service Civique « Génération 2024 ».

En 2022, l’Alliance Dioko pourrait s’élargir à de nouveaux partenaires, divers acteurs, au premier rang desquels des fédérations sportives nationales, ayant déjà manifesté leur volonté de rejoindre l’Alliance pour participer à la préparation des Jeux Olympiques de la Jeunesse et des athlètes sénégalais. Une prochaine réunion biannuelle de l’Alliance est prévue au printemps prochain à Paris pour évaluer les actions engagées jusqu’ici ensemble et se fixer un nouveau cap.

Des premières réunions de travail pour Dakar 2026 à Paris

La venue de Dakar 2026 en France les 9 et 10 mars a permis de mener de premières consultations et réunions de travail. Les thématiques de l’engagement du grand public, de l’éducation et de l’excellence environnementale ont été discutées entre les deux délégations. Les représentants de Dakar 2026 se sont également entretenus avec les équipes de l’Agence Française de Développement et la Mairie de Clichy-sous-Bois, avant de visiter la Maison du Projet du Village Olympique et Paralympique des Jeux de Paris 2024 en présence de la Société de Livraison des Ouvrages Olympiques (Solideo).

A LIRE AUSSI :   Une des quotidiens du jeudi 28 janvier 2021

Pour Tony Estanguet, président de Paris 2024, cette signature marque une nouvelle étape dans leur relation avec Dakar 2026. “Depuis la création de l’Alliance Dioko en 2019, nous avons déjà lancé de nombreux projets. Le report des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Dakar, de 2022 à 2026, permet à présent d’élever encore le niveau d’ambition et de placer les Jeux de Dakar 2026 comme bénéficiaire de l’héritage des Jeux de Paris 2024. Les deux prochaines années vont nous permettre de tisser des liens plus étroits et d’explorer de nouvelles synergies. Après Lausanne 2020 et Tokyo 2020, nous souhaitons que ce nouvel accord avec Dakar 2026 marque une nouvelle étape vers la promotion d’un nouveau modèle de coopération entre comités d’organisation pour une meilleure efficience dans l’organisation des Jeux », a dit le triple champion du monde de canoë.

Président de Dakar 2026, Mamadou Diagna Ndiaye a quant à lui exprimé sa grande satisfaction de conclure ce nouveau partenariat qui est la manifestation de la solidarité qui caractérise le mouvement olympique.

A LIRE AUSSI :   Photos - Port du masque : Serigne Mountakha donne l'exemple

“Écrire une page historique de l’olympisme”

« Avec cet accord, nous donnons un sens et un contenu pratique à la coopération sportive qui va au-delà de nos deux Comités d’organisation. Nous avons l’occasion d’écrire ensemble une page historique de l’olympisme, à travers des Jeux mémorables à Paris en 2024 et à Dakar en 2026, qui laisseront un héritage indélébile. Dakar 2026, c’est la jeunesse mondiale qui est célébrée par l’Afrique et nous sommes ravis que Paris 2024 y contribue », a relevé le patron du CNOSS.

À date, l’Alliance Dioko est composée de Dakar 2026, de Paris 2024, du ministère des Sports, du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, de l’Agence française de développement (AFD), du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), de la Mairie de Paris, de la Région Ile-de-France, de l’Association internationale des maires francophones et de l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (INSEP).

Publicités

Laisser un commentaire