You are currently viewing Shakira, la vie sans Piqué

Shakira, la vie sans Piqué

  • Post author:

Dans une longue interview à la télévision mexicaine, elle explique qu’à 46 ans, sa rupture récente avec Gérard Piqué l’a obligée à se remettre en question. Elle confie aussi avoir longtemps été dépendante du regard des hommes. Des propos salués sur les réseaux sociaux.

Elle est sans doute la star latino-américaine la plus populaire de tous les temps, la chanteuse Colombienne Shakira, trente ans de carrière et plus de soixante millions d’albums vendus, fait la une ces dernières semaines, pas pour sa musique, ni d’ailleurs pour les huit ans de prison qu’elle encourt pour fraude fiscale en Espagne, non, elle fait la une pour sa rupture avec le footballeur Gérard Piqué, le père de ses deux fils, et qui l’a quittée pour une mannequin d’une vingtaine d’années.

Pour se venger, elle avait sorti une chanson en janvier, un titre qui avait battu le record de vues sur YouTube en 24 h. Elle n’avait pas pris la parole depuis cet épisode, et dimanche, elle a enfin accordé un long entretien de 30 minutes à la télé mexicaine où elle parle de tout, de sa carrière, de ses enfants, de Gérard Piqué évidemment, mais surtout d’elle, de ses remises en question, du temps qu’elle a mis à se sortir de la norme, et précisément de tout ce qu’on attend d’une femme, en Colombie, en Amérique Latine, et ailleurs.

« J’ai été amoureuse de l’amour »

« Jusqu’à présent, dit-elle, j’ai toujours été émotionnellement dépendante des hommes, de leur regard, de leur validation, et j’avais totalement adopté la fable qui veut qu’une femme ait besoin d’un homme pour être entière, pour être complète », ce mythe qui sous-entend, en creux, que les femmes seules et indépendantes, quelque part, ont échoué. « J’ai été amoureuse de l’amour [sous-entendu comme un but en soi], et puis j’avais ce rêve de fonder une famille, d’avoir des enfants et vivre avec leur père sous le même toit, mais voilà, tous les rêves n’ont pas vocation à se réaliser. »

Elle ne dit pas qu’elle ne croit plus en la famille, elle dit que la vie est plus subtile qu’un conte de fées et surtout que l’on peut s’en libérer. Et l’on découvre une autre Shakira, bien différente de la chanteuse hyper affirmée, puissante, audacieuse, que l’on voit dans les clips. On écoute une femme qui, à 46 ans, remet en question les normes avec lesquelles elle s’est construite et qui dit que, maintenant, elle sait qu’elle se suffit à elle-même pour être elle-même.

Et c’est ça que retiennent les réseaux sociaux, Instagram, Twitter, TikTok, ce n’est pas le volet vengeance, mais bien ce message sur l’importance de se réaliser soi-même, pour soi-même et de ne plus dépendre de la validation des pères, des frères, des époux, des patrons, ou de n’importe quel regard masculin. Les messages d’approbation et les témoignages se comptent en milliers. De quoi montrer qu’il y a là un vrai sujet de société, en tout cas bien plus, vraiment beaucoup plus, que la petite vie personnelle d’une star.

Francetvinfo.fr

Laisser un commentaire