You are currently viewing Projet de reconstruction hôpital Le Dantec : Halte à la manipulation ! (Dr Mamadou Mansour Diouf)

Projet de reconstruction hôpital Le Dantec : Halte à la manipulation ! (Dr Mamadou Mansour Diouf)

Le 19 Avril 2022 le Président de la République répondant à une vieille doléance du personnel hospitalier a présidé la réunion de présentation du projet de reconstruction du Centre Hospitalier À. Le Dantec dont les acteurs ne cessaient de décrier la vétusté et l’obsolescence du plateau technique.

Publicités

Étaient présents à cette réunion au palais de la République :

– Le Ministre de la santé et de l’action sociale et ses services

– Le PCA de l’hôpital

– Le Directeur de l’hôpital

– Le Président de la Commission Médicale d’Etablissement CME

– Le Directeur général du FONSIS.

Le projet a été présenté par la Direction Générale des Établissements de Santé :
il comporte un nouvel hôpital de dernière génération conforme aux normes internationales, construit sur une assiette foncière de 3 hectares.

Ce nouvel hôpital sera construit sur 6 niveaux et un demi sous-sol avec toutes les commodités.

D’une capacité de 660 lits, il sera doté de 15 salles opératoires, une vingtaine de spécialités médicales et chirurgicales et un service des grands brûlés.

Il sera également doté des équipements de pointe avec un accent particulier sur les urgences médicales, chirurgicales et néonatales.

Le Président de la République a donné lors de cette réunion les directives suivantes :

– Finaliser les études techniques et financières en Septembre 2022

– Démarrer immédiatement les travaux de construction à cette date

– Et respecter scrupuleusement les délais de construction d’une durée maximale de 20 mois.

Après cette réunion la Ministre de la santé et de l’action sociale a rencontré la CME de l’hôpital. Lors de cette rencontre, le plan de déménagement avec les différentes structures sanitaires d’accueil retenues a été présenté par la Directrice générale des Établissements de santé et approuvé.

A LIRE AUSSI :   Covid-19 en Afrique : plus de 13,6 millions de doses de vaccins administrées

Maintenant où se trouve le problème ?

Pourquoi crie t-on au scandale aujourd’hui en voulant manipuler l’opinion et faire croire à une fermeture de l’hôpital sans sommation et la mise en danger des malades ?

Comment peut-on imaginer un déménagement et une fermeture de l’hôpital sans un plan de déménagement préalablement défini avec des délais précis ?

C’est de la manipulation tout simplement.

Pourquoi certains ont traîné les pieds dans une mauvaise volonté manifeste pour faire obstruction au déménagement qui a été parfaitement bien planifié ?

La vérité c’est qu’il y a une volonté de sabotage qui ne dit pas son nom avec des desseins inavoués.

Il faut savoir qu’il existe un projet de reconstruction antérieur à celui-ci. Lorsque des syndicalistes soutenus par des médecins qui se réfugient derrière les écrans réclament la « reconstruction de l’hôpital sur la base de l’ancien projet » on comprend aisément la volonté de sabotage et les desseins inavoués.

De même lorsque certains prennent le fallacieux prétexte d’exiger de voir les plans et l’architecture du projet pour vérifier sa conformité patati patata c’est du sabotage.

Ceci ne relève nullement de leurs compétences.

Il faut arrêter ce cirque.

L’ancien projet fait intervenir un prestataire sénégalais qui ne justifie d’aucune expérience de construction d’un hôpital de telle envergure tandis que le nouveau projet est confié à un prestataire étranger reconnu qui émarge toutes les cases du cahier de charges.

A LIRE AUSSI :   Législatives : Yewwi invalide la liste de Benno

Par conséquent, lorsque certains brandissent l’argument fallacieux de « la préférence nationale » avec une volonté de stigmatiser les espagnols, vous comprendrez aisément qu’il y a anguille sous roche et des desseins inavoués.

Qu’est-ce qui les lie à ce promoteur sénégalais au point qu’ils défendent contre vents et marées son projet ? Il y a manifestement des enjeux financiers énormes.

C’est un secret de polichinelle que lorsque l’argent est en jeu, les cupides montrent leur vraie nature.

Depuis quand le personnel médical est qualifié pour valider ou invalider un project architectural ?

Il faut que cette manipulation et cette campagne d’intoxication et de désinformation avec la complicité d’une certaine presse à sensation cessent.

J’ai fait tout mon cursus de formation dans cet hôpital comme étudiant et Interne des hôpitaux.

Je connais cette structure comme ma poche.

D’autres confrères y ont également évolué jusqu’au grade de professeur agrégé etc.

Qui parmi eux avaient exigé des plans ou l’architecture de l’hôpital avant d’accepter d’y travailler ?

Ils ont tous toujours travaillé dans des conditions qu’on à jamais cessé de décrier et à présent qu’un projet d’hôpital de haut niveau clés en main en 18 mois est sur la table ils essaient de torpiller le projet à coup de manipulation et de désinformation.

Un hôpital dont 90% du personnel est composé de contractuels et de prestataires (certains totalisant une quinzaine d’années parfois) dont les salaires sont supportés par l’hôpital : cherchez l’erreur !

A LIRE AUSSI :   Mbour : le porteur du 2e variant britannique est mort

Voilà une anomalie inadmissible qui dure depuis trop longtemps et naturellement lorsque l’occasion se présente d’en finir définitivement vous comprendrez les vociférations de certains.

Il faudra absolument donner un grand coup de balai dans cette fourmilière où on trouve une pléthore de personnels sans qualification payés par l’hôpital. L’hôpital n’a pas vocation à être employeur.

Il faut nécessairement mettre de l’ordre dans cette usine à gaz.

Ce pays est vraiment fantastique !

Une chose est sûre : pour construire ce pays il faut certes de la volonté mais également et surtout de l’autorité et de la fermeté.

P.S : je suis médecin spécialiste dans mon domaine exerçant loin de tout ça par conséquent nul ne pourra me taxer d’avoir des intérêts personnels dans cette histoire.

Yalla may nama téranga Maa Shaa Allah yalla na khep doli.

Deuk bi Kou wakh niou tam la deum nila sa intérêt mo takh ngay wakh mais moi j’ai ma liberté de ton.

Maintenant vous savez !

Publicités

Laisser un commentaire