You are currently viewing Ousmane Sonko : “Macky Sall n’aura pas 30 % en 2024 si…”

Ousmane Sonko : “Macky Sall n’aura pas 30 % en 2024 si…”

Le leader de Pastef fait déjà cap sur la Présidentielle de février 2024, une étape qu’il juge “cruciale”. Se réjouissant de la vague qui a accompagné l’opposition lors des élections locales et législatives, Ousmane Sonko se sent poussé des ailes. Il est depuis convaincu de la baisse de l’électorat du président Macky Sall. Car malgré les “fraudes”, le régime en place est arrivé à une majorité à une voix. “Si Macky Sall se présente en 2024, il n’aura même pas 30 %”, a-t-il prédit.

Publicités

“Ses 18 mois qui nous séparent du départ de Macky Sall à la tête de ce pays ne seront pas de tout repos. Nous sommes à cette étape fatidique d’un projet panafricain que nous assumons. Notre feuille de route par rapport à cet objectif. Ce qui commence par l’affirmation d’un principe : moi, Ousmane Sonko, si le parti le veut, je suis candidat à l’élection présidentielle. Des quatre autres candidats en 2019, je suis le seul qui est resté dans l’opposition. Je n’ai pas besoin de démontrer la légitimité de cette candidature et l’espoir par rapport au projet que nous portons. J’invite les militants et sympathisants à éviter les débats stériles et puérils et orienter leurs efforts sur le travail de terrain, implanter le parti dans toutes les parcelles du territoire national et de se mettre à la hauteur des enjeux”, a-t-il plaidé ce jeudi face à la presse.

A LIRE AUSSI :   3e vague : suspension des visites dans les prisons

“Il n’y a personne de mieux placé que nous pour remporter l’élection présidentielle. C’est pourquoi, il faut rester focus”, a-t-il insisté.

Le patron de Pastef a réaffirmé son ancrage à l’inter coalition Yewwi-Wallu qui prévoit d’organiser des séances de formation pour ses 80 députés. Non sans identifier certains “scandales” où il faudra exiger une enquête parlementaire.

Se présentant comme un homme libre et indépendant, Sonko dit n’avoir aucun lien avec les puissances étrangères. Et qu’il n’est donc pas le valet de la France, qu’il accuse d’utiliser des moyens peu orthodoxes pour anéantir leur projet.

Publicités

Laisser un commentaire