You are currently viewing Ndiayène Kadd, une cité religieuse oubliée par l’État depuis l’indépendance

Ndiayène Kadd, une cité religieuse oubliée par l’État depuis l’indépendance

Ndiayène Kadd, un des villages de la commune de Wack Ngouna (département de Nioro du Rip), malgré le rôle joué pour l’expansion et la massification de l’Islam au Sénégal, manque de tout du fait de la négligence de l’État, depuis l’indépendance à nos jours.

Publicités

“Nous vivons dans un village laissé à lui-même par les autorités, à compter des présidents Léopold Sédar Senghor, Abdou Diouf, Abdoulaye Wade jusqu’à aujourd’hui avec Macky Sall. Ndiayène Kadd n’a bénéficié d’aucun programme de développement ni de projet à l’image des autres cités religieuses. Le village a contribué à l’expansion et la massification de la religion musulmane au Sénégal. Nous sommes à moins d’un kilomètre d’une ligne de haute tension électrique installée entre Darou Keur Mor Khorédia et Thiamène Ndiogo sans pour autant bénéficier de l’électricité. C’est ce qui freine le développement malgré toutes les potentialités”, a dénoncé Moustapha Sarr, coordonnateur des activités pour l’émergence de Ndiayène Kadd.

A LIRE AUSSI :   Commission de recensement des votes : Yewwi-Wallu bute sur un mur

Pourtant, beaucoup de personnalités y ont vu le jour, notamment Babacar Ndiaye, ancien directeur général de la Banque africaine de développement (BAD), Serigne Daara Ousmane Ndiaye, un des premiers disciples de Cheikh Al Islam El Hadj Ibrahima Niasse Baye, mais aussi Tafsir Ahmadou Seck Ndiaye, un compagnon de guerre de Mame Amady Bocar Niang, et Maba Diakhou Ba, pour ne citer qu’eux. “Au-delà de ces ressources humaines, Ndiayène Kadd dispose d’espaces verts qui créént beaucoup d’avantages pour les populations en luttant contre l’immigration clandestine”, a expliqué M. Sarr face à la presse ce lundi.

Ndiaye Kébé Biaye

Correspondant à Kaolack 

Publicités

Laisser un commentaire