You are currently viewing Mozambique : Vestergaard et Goodbye Malaria en croisade contre le Paludisme

Mozambique : Vestergaard et Goodbye Malaria en croisade contre le Paludisme

Vestergaard, fabricant de moustiquaires PermaNet, et Goodbye Malaria, une initiative africaine visant à éliminer le paludisme en Afrique australe, ont uni leurs forces avec le ministère mozambicain de la Santé pour marquer la Journée mondiale contre le Paludisme, le 25 avril 2022.

Publicités

Les partenaires organiseront ainsi une session plénière à l’Hotel Polana Serena à Maputo, une plate-forme pour renouveler leur pouvoir dans la lutte ainsi que l’opportunité de s’engager avec le secteur privé mozambicain pour s’engager à maintenir le paludisme en tête de l’intérêt national.

Les participants incluent des représentants du ministère de la Santé, des partenaires de développement et des dirigeants du secteur privé qui annonceront leurs mesures d’engagement à l’élimination du paludisme.

Vestergaard et Goodbye Malaria soutiennent dans ce sens les efforts du gouvernement mozambicain et l’ambition du Partenariat RBM, afin de faire progresser l’équité, renforcer la résilience et en finir avec la maladie. Il s’agit concrètement d’une plate-forme pour l’engagement du secteur privé et le soutien de la stratégie nationale de lutte contre le paludisme, et à trouver des solutions au besoin urgent d’une action renouvelée pour éliminer le paludisme au Mozambique.

Aux yeux de Patrick Sieyes, responsable de croissance globale chez Vestergaard, la Journée mondiale contre le paludisme est un moment idéal pour reconnaître les progrès réalisés dans la lutte quotidienne ainsi qu’un moment pour identifier les lacunes et fixer de nouveaux objectifs.

A LIRE AUSSI :   Arabie Saoudite : buteur, Alfred Ndiaye surclasse Mbaye Niang

“Le secteur privé peut contribuer à un accès plus équitable aux produits antipaludiques”

“En tant que partenaire important du secteur privé dans la communauté du paludisme, nous sommes professionnellement dédiés à la lutte pour mettre fin au paludisme avec de nouvelles innovations et des solutions efficaces et durables. Nous soutenons les objectifs de reconstitution du Fonds Mondial visant à lever 18 milliards de dollars pour sauver 20 millions de vies. Nous pensons que le secteur privé peut contribuer à un accès plus équitable aux produits antipaludiques et à une chaîne d’approvisionnement plus résiliente grâce à des collaborations d’approvisionnement stratégiques à long terme avec des institutions clés et des programmes nationaux de lutte contre le paludisme. Nous appelons à une approche de partenariat pour la planification, l’approvisionnement et la distribution des produits antipaludiques, qui tire parti de l’ensemble des capacités du secteur privé”, explique-t-il.

Sherwin Charles, co-fondateur et PDG de Goodbye Malaria, met en lumière des progrès considérables vers l’élimination du paludisme grâce à un partenariat innovant et à une collaboration transfrontalière entre les gouvernements du Mozambique, d’Afrique du Sud et d’Eswatini, le Fonds Mondial et le secteur privé. Ces partenariats public-privé permettant d’accélérer les interventions et les innovations, y compris la prestation ciblée de nouvelles interventions contre le paludisme, l’amélioration des chaînes d’approvisionnement et le renforcement des capacités de surveillance et de laboratoire, ainsi que la mise à l’échelle ciblée des outils existants et nouveaux, tels que le nouveau programme de lutte contre le paludisme. vaccin (RTS,S).

A LIRE AUSSI :   Koumpentoum : violée, une fillette de 8 ans admise en soins intensifs

“Nous sommes convaincus que nous pouvons mettre fin au fléau du paludisme et libérer des ressources précieuses à déployer pour d’autres problèmes de santé publique. Comme le paludisme ne connaît pas de frontières, la seule façon de lutter contre cette maladie est d’ensemble”, estime-t-il.

Le paludisme est endémique au Mozambique. Le Rapport pondial sur le paludisme 2021 le classe parmi les six pays qui représentaient plus de la moitié de tous les cas et décès de paludisme dans le monde (4 % des cas et décès mondiaux). Le pays a également la deuxième prévalence la plus élevée de paludisme en Afrique orientale et australe (17,2 %).

Revenant à la charge Patrick Sieyes considère que le Mozambique doit être applaudi pour les progrès significatifs réalisés dans la prévention du paludisme au cours de la dernière décennie.

“Une réduction de 28 % des hospitalisations au cours des cinq dernières années”

« Ce déploiement d’interventions vitales telles que les moustiquaires et le traitement préventif pour les femmes enceintes a contribué à une réduction de 28 % des hospitalisations pour paludisme signalées au cours des cinq dernières années. En outre, le pays soutenant les partenariats et les forums dirigés par le secteur privé, nous continuerons à mener des efforts de collaboration réunissant les dirigeants mozambicains à tous les niveaux pour établir un processus de prise de décision inclusif afin d’assurer l’appropriation nationale des moustiquaires », poursuit-il.

Publicités
A LIRE AUSSI :   Les images du 57e Sommet ordinaire des chefs d'État de la CEDEAO

Laisser un commentaire