You are currently viewing Mondial 2022: le Cameroun mate la Côte d’Ivoire et s’octroie la place de barragiste

Mondial 2022: le Cameroun mate la Côte d’Ivoire et s’octroie la place de barragiste

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post comments:0 commentaire

Grâce à un but de Karl Toko-Ekambi, le Cameroun a battu la Côte d’Ivoire (1-0) et s’est adjugé le seul ticket qualificatif pour les barrages de la Coupe du monde 2022 dans le groupe D.

Publicités

Les spectateurs du Stade Ahmadou-Ahidjo de Yaoundé ont eu un aperçu de ce qui les attend dans moins de trois mois à la prochaine Coupe d’Afrique organisée par le Cameroun avec cette rencontre tendue entre Lions indomptables et Éléphants (1-0).

Les Cameroun-Côte d’Ivoire ont historiquement fait honneur au football et celui de ce mardi 16 novembre n’a pas dérogé à la règle avec son lot de tension, de suspense, de dramaturgie, d’explosion de joie et de regrets. Il faut dire que l’enjeu d’un billet pour les barrages du Mondial 2022 avait escorté ce choc entre grandes équipes du continent mais en perte de vitesse ces dernières années.

Onana a veillé

Les données étaient claires pour cette dernière journée de la poule D : le Cameroun, 2e (12 points +8) accueillait le leader, la Côte d’Ivoire (13 points +8), pour savoir qui décrocherait l’unique ticket en jeu pour les barrages. Et le Cameroun a mieux géré cette rencontre avec un but de Karl Toko-Ekambi qui l’a mis sur orbite. L’attaquant de Lyon sur un exploit quasi personnel ouvre en effet le score d’une superbe frappe sous la barre à la 21e. Ce sera le seul but de la rencontre.

A LIRE AUSSI :   Mame Biram Diouf et ce doublé qui confirme la renaissance du renard des surfaces

Les Ivoiriens auront les occasions pour revenir, mais pas la justesse pour tromper le portier indomptable, André Onana. Ni Frank Kessié (33e), ni Sébastien Haller (78e) encore moins Pépé, qui aura redynamisé l’attaque ivoirienne, n’ont pu prendre à défaut le gardien de l’Ajax d’Amsterdam.
Le Cameroun a fait le match qu’il fallait, sur une pelouse qui n’était pas des meilleures, et a assuré sa place pour les barrages. Entre-temps, il y aura une CAN à organiser et à gagner avant de rêver encore du Mondial.

Rfi

Publicités

Laisser un commentaire