You are currently viewing Mobile money : Coura Sène (Wave) plaide pour l’inter-opérabilité

Mobile money : Coura Sène (Wave) plaide pour l’inter-opérabilité

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post comments:0 commentaire

Directrice régionale de Wave pour l’Union économique et monétaire ouest-africaines (UEMOA), Coura Carine Sène a parlé de l’impact du Mobile money lors du panel organisé jeudi 27 octobre 2022 en marge de la présentation du rapport du Fonds monétaire international (FMI) sur les perspectives régionales en Afrique subsaharienne.

Publicités

Elle a axé son intervention sur la monnaie électronique des privés et celle émise par les banques centrales. “Ces deux monnaies sont des devises souveraines mais la monnaie électronique peut être émise par un acteur privé, alors que l’autre est plus centralisée. L’inter-opérabilité est le summum de ce qu’on recherche. Les freins existent car l est très difficile de transférer vers un autre réseau, ce qui n’est pas le cas des banques centrales”, a-t-elle laissé entendre.

L’autre blocage est qu’ils ont forcément besoin d’Internet. “Si on avait une monnaie électronique émise par la banque centrale, ce serait plus facile de faire un transfert transfrontalier”, a ajouté la représentante du secteur privé à cette rencontre.

Seuls 28 % peuvent faire une opération sans assistance

À ses yeux, la digitalisation permettrait de sortir du cash. Au Sénégal, elle est passée de 15 à 56 %. Alors qu’elle est à 51 % en Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, se félicite Coura Sène, 56% des usagers font confiance au Mobile money puisqu’ils y gardent leur argent. 51 % en Côte d’Ivoire. Mais seuls 28 % peuvent faire une opération sans assistance. Deux points de plus au pays d’Alassane Ouattara. Ce qui lui fait dire qu’il faut une meilleure éducation financière.

A LIRE AUSSI :   Nano crédit via le digital : Free money et Cofina lancent «Lebalma»

Pour la patronne régionale de Wave, il y a aussi beaucoup à faire en milieu rural, du côté des femmes notamment. “Nos populations ont besoin de se rassurer d’avoir du cash. Et c’est un défi pour les banques centrales”, a-t-elle dit.

Au delà des services de bases, il y a la possibilité de faire des découverts, des prêts numériques non garantie.

Selon Coura Sène, la monnaie électronique des banques centrales est un avenir mais on est encore loin de ça. Même si le succès de Wave repose sur le taux de pénétration de l’Internet, la 4G et les smartphones aidant. Seulement, pour un succès du secteur, elle plaide pour qu’il y ait plus d’acteurs pour la digitalisation.

Comme pour confirmer la directrice régionale de Wave, le modérateur du panel, Cheikh Hadjibou Soumaré, s’est réjouit qu’avec un simple portable que même les populations vulnérables soient dans le système et puissent faire des opérations. Maintenant, insiste le Premier ministre sous Wade, il faudra au moins réussir le shuster. Ce qui va dans le sens des recommandations du FMI.

Publicités
A LIRE AUSSI :   Vol d'engrais : ce que révèle l'enquête sur Aziz Ndiaye et Cie

Laisser un commentaire