You are currently viewing Mairie de Dakar : la gestion de Soham El Wardini acclablée

Mairie de Dakar : la gestion de Soham El Wardini acclablée

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post comments:0 commentaire
Le cabinet Mamina Camara a demandé à l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) l’ouverture d’une enquête après un audit physique des travaux d’extension et d’entretien de la voirie non classée de la ville de Dakar en deux lots.

«En raison des manquements exposés ci-avant, la passation et l’exécution des marchés de la ville de Dakar au titre de la gestion 2021 ne sont pas conformes aux dispositions du Code des marchés publics ». Telle est la conclusion du rapport du cabinet Mamina Camara chargé par l’Armp de réaliser un audit des marchés passés par la mairie de Dakar au titre de la gestion 2021.

Publicités

Libération révélait déjà que les auditeurs avaient formellement mis en cause la procédure de passation du marché relatif aux travaux d’extension et d’entretien de la voirie non classée de la ville de Dakar en deux lots. Les deux lots ont été attribués à Africa bloom corporate pour respectivement 1 237 733 655 Fcfa Ttc et  1 142 741 500 Fcfa Ttc.

Selon nos informations, pour s’assurer de l’exécution des travaux, les auditeurs ont aussi effectué un audit physique. En effet, le lot 1 du marché concernait les communes de Biscuiterie, Dieuppeul, Point E, Grand Dakar, Grand Yoff, Gueule Tapée-Fass-Colobane, Dakar Plateau, Médina et Sicap liberté. Le lot 2,  Hann Bel Air, Mermoz Sacré-Cœur, Parcelles assainies, Patte d’Oie, Ngor, Ouakam, Yoff, Hlm et Cambérène.

«A Derklé, les travaux qui nous ont été présentés concernent les rues DD05 et DD44. Ces deux rues ne figurent pas sur le bordereau quantitatif et estimatif des travaux de la Commune de Dieuppeul-Derklé. Ils sont donc hors du périmètre des travaux du marché. Les routes présentées semblent en bon état. Aucune réception partielle des travaux n’a été prononcée. Les travaux présentés et les rues concernées sont différents de ceux décomptés et facturés à 173 537 500 FCfa », révèlent les auditeurs.

A LIRE AUSSI :   Hausse des salaires à la LONASE : Lat Diop gâte 380 agents

En effet, «les montants facturés concernent des travaux qui auraient été réalisés sur les rues suivantes de la commune : rue DD41 et DD33 : 36 696 500 de Fcfa ;  rue DD75 : 10 647 000 de FCfa ; rue DD71 : 28 111 000 de Fcfa ;  rue DD78 :11 747 000 de Fcfa ;  entre Dieuppeul et Liberté 3 : 62 249 000 de Fcfa ;  route KDD161-DD163 et route sur la DD157 avant la DD 116 : 24 087 000. Soit un total de  173 537 500 de Fcfa.

Les auditeurs poursuivent : «Les techniciens de la ville qui ont guidé la mission étaient incapables de présenter les rues qui figurent sur le bordereau quantitatif et estimatif des travaux de la Commune de Dieuppeul-Derklé et les travaux effectivement réalisés dans la commune documentant le décompte de l’entrepreneur de 699 850 715 FCfa ».

A Sacré cœur, poursuivent-ils, «les travaux qui nous ont été présentés concernent les rues SC 137 et SC 178 qui ne figurent pas sur le bordereau quantitatif et estimatif des travaux de la commune de Sacré cœur Mermoz. Les techniciens de la ville ont été incapables de nous présenter les rues à Mermoz Pyrotechnique MZ 50, 51, 52, 53… et les travaux effectivement réalisés. Les montants facturés concernent des travaux qui auraient été réalisés sur les rues suivantes de la commune : Mermoz Pyrotechnique MZ51 : 45 180 000 de Fcfa ; Mermoz Pyrotechnique MZ50 : 36 142 000 de Fcfa ;  Mermoz Pyrotechnique MZ52 : 33 436 000 de Fcfa ; Mermoz Pyrotechnique MZ53 : 15 060 00 de Fcfa ;  rue Mariama Niass : MZ 81 jusqu’au mur des mécaniciens : 20 385 000 de Fcfa,  soit un total de 150 203 000 de Fcfa ». Les vérificateurs indiquent : «De notre propre initiative, nous avons été à Mermoz Pyrotechnique et constaté de visu sur les rues MZ 50, 51 et 52 des voies sablonneuses et l’absence de travaux routiers ».

A LIRE AUSSI :   Trafic de visas : pourquoi la garde à vue de Kilifeu a été prolongée

Le verdict est sans appel : «Au terme de la visite des sites, il ressort l’absence de début d’exécution des travaux contractuels décrits dans les différents documents notamment le Dossier d’appel d’offres. Dans ses réponses au rapport provisoire, donc bien après notre intervention sur le terrain, la ville de Dakar a versé au dossier des ordres de service de substitution. Des rues substituées et des rues originelles sont de nature différente : des rues bitumées de Sacré-Cœur contre des rues non bitumées de Mermoz ; en matière de marchés publics, les dispositions contractuelles ne peuvent pas être modifiées par ordre de service, même un avenant ne peut avoir pour effet ou pour objet de substituer un marché.

In fine, «les travaux facturés à travers le décompte 1 du 14 décembre de 699 850 715 francs n’ont pas été exécutés », tranchent les auditeurs.

Dans ces conditions, selon eux, «il y a lieu de diligenter une enquête sur ce marché pour dresser l’état des lieux, notamment la validité au plan juridique de la substitution des prestations et ses fondements aux plans technique et économique ; déterminer les coûts des travaux effectivement réalisés au regard des montants facturés et arrêter provisoirement le compte ;situer les responsabilités ;  et dégager les mesures à prendre pour poursuivre au besoin le contrat ».

A LIRE AUSSI :   Législatives : 15 196 bureaux de vote, 22 000 contrôleurs et superviseurs

Par ailleurs, disent-ils, «le non-recrutement de consultants pour la maitrise d’œuvre et le contrôle technique pour des travaux de cette envergure, s’est traduit par une confusion des fonctions de maître d’ouvrage et de maître d’œuvre au sein de la Ddu et au-delà a constitué une faiblesse majeure ayant favorisé cette situation extrêmement dommageable à la ville ».

Qui plus, c’est la même société, Africa bloom corporate, qui a été aussi choisie pour les travaux de réhabilitation du Cem Blaise Diagne. «Selon le principal de l’établissement, le démarrage des travaux de l’entreprise a occasionné un début d’incendie dans la salle informatique. Depuis lors, l’entreprise ne s’est pas manifestée pour remédier à la situation occasionnée ».

Pour les toilettes, les travaux n’avaient pas encore été effectués en juillet 2022.

Publicités

Laisser un commentaire