You are currently viewing Litige foncier : expulsée, la Sédima fait dans la résistance

Litige foncier : expulsée, la Sédima fait dans la résistance

Libération révélait qu’à la requête de Mamadou Soumaré Diagne, le juge avait ordonné l’expulsion de la Sédima de la parcelle de 3 hectares 31a 54 ca située dans le village de Keur Ndiaw (commune de Notto-Diobass) et enregistré sous le numéro 33/Cngd/2012.

Publicités

Dans la même décision, il a demandé la démolition pure et simple des bâtiments et autres mûrs de clôture et grillage. Ce, à la charge de Mamadou Soumaré Diagne – le poursuivant – et aux frais de la Sédima. N’empêche, la Sédima, qui dispose de 50 ha dans ce domaine, multiplie les procédures pour rester sur le site. Pourtant, elle avait l’occasion d’éviter un contentieux comme l’a expliqué Me Ibrahima Senghor, juriste-conseil au Cabinet d’orientation, de conseil, de courtage et d’assistance (COCCA)

Aussi, dit-il, quand l’expert rendit ses conclusions en la faveur de M. Soumaré, ce dernier s’est encore rapproché des autorités de la Sédima pour éviter un procès de par un traitement à l’amiable. Mais le patron Babacar Ngom a préféré aller en procès. Et, bizarrement, s’étonne Me Senghor, le tribunal du commerce, qui avait ordonné l’expertise, s’est déclaré incompétent pour satisfaire la demande de Mamadou Soumaré Diagne qui consistait à expulser la Sédima.

A LIRE AUSSI :   NBA Africa et Rise mobilisent de jeunes talents d’exception à travers le monde

L’avocat de Diagne a ensuite tapé à la bonne porte et un juge a rendu une ordonnance qui reconnaît ses droits. Cependant, ce qui intrigue aujourd’hui, c’est l’appel que la Sédima a fait contre cette ordonnance. Même s’il n’est pas suspensif.

Publicités

Laisser un commentaire