You are currently viewing La Commission féminine de l’ANPS fête le 8 mars autrement

La Commission féminine de l’ANPS fête le 8 mars autrement

Un rush inhabituel s’est senti tôt le matin au complexe culturel Léopold Sédar Senghor de Pikine. Avant 9h, l’équipe du Centre national de transfusion sanguine (CNTS) avait pris ses quartiers dans ce site qui abrite la radio Oxyjeunes. Loin des festivités de la Journée internationale des droits de la femme, la Commission féminine de l’Association nationale de la presse sportive (ANPS) y tient une journée de don de sang.

Publicités

Les populations de cette banlieue dakaroise ont joué le jeu. Entre 10h et 13h, plus de 76 poches de sang ont été recueillis.

“Donner son sang, c’est sauver des vies. On a vu des femmes qui meurent à cause du manque de sang, des femmes qui accouchent ou celles enceintes notamment. L’idéal était donc d’apporter notre aide au CNTS”, a avancé la présidente Soda Thiam, par ailleurs journaliste à la Rfm.

Dans son élan social, la Commission féminine de l’ANPS n’en est pas à ses premiers pas. Le 16 octobre déjà, dans le cadre de la campagne “Octobre Rose” de la Ligue sénégalaise de lutte contre le cancer (LISCA), elle avait organisé une journée de dépistage de cancer du sein. “On pouvait faire la fête, avec de la musique, danser ensemble, mais on s’est collées à l’actualité – le manque criard de poches de sang”, s’est-elle justifiée, convaincue qu’entre le sport et la santé, il n’y a qu’un pas. Car avant de pratiquer du sport, il faut être en bonne santé.

A LIRE AUSSI :   Île de France : un jeune tué, un Sénégalais de 62 ans interpellé

Publicités

Laisser un commentaire