You are currently viewing Kaolack : zoom sur l’atelier de diagnostic et d’identification des besoins en mécanisation

Kaolack : zoom sur l’atelier de diagnostic et d’identification des besoins en mécanisation

Le Sénégal a obtenu de la Banque africaine de développement un prêt d’un montant de 105,41 millions d’euros afin de financer le Projet de valorisation des eaux pour le développement des chaines de valeur (PROVALE-CV).

Publicités

Il s’agit du premier projet dérivé du Programme national de développement de la petite irrigation locale (PNDIL) identifié par le gouvernement en 2014 et actualisé en juillet 2017. Il se propose d’apporter une réponse concrète à des problèmes devdéveloppement prioritaire et ce par la valorisation des eaux en vue de construire une agriculture diversifiée, compétitive et durable.

Dans cette lancée, un atelier zonal s’est tenu à Kaolack pour faire un diagnostic de la mise en œuvre de la stratégie antérieure de mécanisation, de dresser l’état des lieux en matière de réalisations et de besoins en mécanisation des zones agro-écologiques cincernées et de recueillir les orientations majeures des acteurs sur la nouvelle stratégie. “Nous voulons réaliser un diagnostic participatif de la situation de la mécanisation à l’échelle zonale”, a expliqué Mamadou Camara, chef d’antenne PROVALE-CV de la zone centre (Kaolack, Fatick et Kaffrine).

A LIRE AUSSI :   Des lycéennes arrêtées en possession de haschisch

Une parties des ressources allouées au PROVALE- CV est prévue pour conduire une étude en vue de l’actualisation du document de politique nationale de mécanisation. À cet effet, une convention de partenariat est signée avec la Direction de la modernisation de l’équipement rural (DMER).

Autre objectif, identifier les acquis et défis liés à la mise en œuvre de la stratégie de mécanisation dans la zone ; identifier les besoins en mécanisation de la zone, les spécificités et par la filière prioritaire et également recueillir les préoccupations des parties prenantes sur la méthodologie et les orientations majeures de l’étude.

Ndiaye Kébé BIAYE

Correspondant à Kaolack 

Publicités
A LIRE AUSSI :   Équité sociale : Me Oumar Youm refuse de se faire vacciner

Laisser un commentaire