You are currently viewing Kaolack : une ville carrefour sans corbillard

Kaolack : une ville carrefour sans corbillard

Le corbillard, un véhicule destiné à transporter le corps des défunts depuis le lieu de décès ou le domicile jusqu’au lieu de l’enterrement ou de la crémation, est une denrée rare voire inexistante à Kaolack.

Publicités

Malgré sa position de carrefour située à la croisée des chemins, la ville n’en dispose pas pour faciliter le rapatriement des corps des natifs de cette contrée décédés ailleurs.

“C’est un besoin, le constat est que tous les corbillards que nous voyons à Kaolack viennent de Dakar. Les autorités natifs de cette ville qui devaient faire de leur mieux afin de solutionnner ce problème sont aux abonnés absents”, se désole   Abdoulaye Barry, responsable politique et membre du comité de développement sanitaire de Sam.
 
Une négligence ou un manque d’engagement des fils de Kaolack pour combler ce besoin basique ? Les deux à la fois pour un sexagénaire. “La plupart de nos cadres sont dans la politique politicienne, ce qui fait que kaolack est toujours en retard. Ils préfèrent dépenser des millions dans des futilités au lieu d’investir dans les nécessités”, a expliqué Samba Séne, natif de Thioffack, un quartier périphérique de la commune.

A LIRE AUSSI :   CESE : Vieux Sandiéry Diop reprend service

Ndiaye Kébé BIAYE

Correspondant à Kaolack

Publicités

Laisser un commentaire