You are currently viewing Kaolack : sensibilisation autour des violences basées sur le genre

Kaolack : sensibilisation autour des violences basées sur le genre

Malgré un arsenal juridique important, les violences basées sur le genre persistent, surtout dans la sphère familiale et communautaire. Le taux de prévalence des violences tourne autour de 55,3℅ (source : étude GESTES et CLVF 2014/2015) et 52,10℅ de celles-ci se passent dans la sphère domestique. Des données provenant de l’APROFES corroborent cette assertion avec 334 cas de violences sur les femmes et les filles enregistrés en 2020.

Publicités

“Au sein de la Maison de justice de Kaolack, 396 cas ont été traités en 2021. Les autres viennent souvent de proches parents ou des familles des victimes. C’est pouquoi, madame le ministre de la Famille a demandé, dans le cadre du Projet d’appui à la stratégie nationale pour l’équité et l’égalité de genre (PASNEEG), d’aller à la base, rencontrer les populations”, a expliqué Awa Nguer Fall, coordonnatrice du PASNEEG.

Elle s’exprimait en marge d’une caravane de trois jours ayant pour objectif de réaliser les objectifs du PASNEEG 2 qui accorde une place importante à la sensibilisatiin, à la mobilisation sociale et au renforcement de capacités de divers acteurs, notamment les communautés de base pour un changement de comportement favorable au respect des droits des femmes et filles ainsi que la préservation de leur intégrité physique et morale.

A LIRE AUSSI :   Louga : un Français accusé de pédophile et acte contre nature

En partenariat avec l’APROFES, la Maison de justice, la Boutique de droit et l’AEMO, il sera question de mettre sur la table les voies de recours et les services impliqués en cas de violation de leurs droits. “Nous tirons un bilan positif et nous allons nous unir pour atteindre les objectifs”, a prédit la coordonnatrice du PASNEEG.

Ndiaye Kébé BIAYE

Correspondant à Kaolack 

Publicités

Laisser un commentaire