You are currently viewing Kaolack : le FESIVOS pour réanimer la musique traditionnelle

Kaolack : le FESIVOS pour réanimer la musique traditionnelle

  • Auteur/autrice de la publication :

La culture, fondement de la cohésion de la Nation, reflète les identités. Participant au rayonnement du Sénégal sur la scène internationale, elle est également tributaire de la prise en compte de valeurs culturelles et morales comme l’éthique, la vertu, le culte du travail. Dans cette optique, un comité d’organisation a procédé, ce samedi, au lancement du Festival international les voix du Sine Saloum (FESIVOS). Une occasion pour réfléchir sur l’ensemble des questions qui touchent la musique traditionnelle et ses enjeux non sans se projeter sur des solutions pour lui faire retrouver la place qu’elle occupait dans le monde, surtout dans le cadre de la recherche de la paix et de la stabilité, a souligné Ahmed Sow, président de l’association Sine Saloum Culture, par ailleurs directeur du FESIVOS.

« Durant nos voyages au niveau des contrées du bassin agricole, nous avons eu à rencontrer les artistes, notamment les musiciens qui ont des soucis pour promouvoir leurs talents et montrer l’importance de la culture. Cela se fera en collaboration avec l’ensemble des centres culturels de Kaffrine, Fatick et Kaolack », a-t-il ajouté.

Le thème retenu est « La diversité culturelle et l’histoire de la musique traditionnelle dans le Sine Saloum ». Pendant trois jours, chaque région va présenter au public ce qu’on appelle « la nuit du Sine, du Ndoucoumane et du Saloum. En plus d’un symposium pour parler l’histoire de chaque région. Pour cette première édition, tout se fera à Kaolack, a indiqué M. Sow.

Ndiaye Kébé BIAYE

Correspondant à Kaolack

Laisser un commentaire