You are currently viewing Judo : le Sénégal réceptionne du matériel haut de gamme de la FIJ

Judo : le Sénégal réceptionne du matériel haut de gamme de la FIJ

  • Auteur/autrice de la publication :

Le directeur de cabinet du ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, Tanor Gningue, a présidé ce mercredi, à l’Arène nationale, la cérémonie de réception d’un matériel haut de gamme que la Fédération internationale de Judo (FIJ) a offert à l’instance nationale.

« Nous sommes convaincus de la volonté de l’Etat de mettre les Fédérations dans les meilleures conditions de performance afin de représenter dignement le pays. Mais nous sommes aussi conscients que cette volonté politique de répondre à la demande du mouvement sportif connaît des limites objectives eu égard à notre statut de pays en voie de développement », a reconnu Ababacar Ngom, président de la Fédération sénégalaise de Judo et disciplines assimilées, qui a ainsi jugé nécessaire de miser sur la coopération internationale pour améliorer qualitativement et quantitativement les conditions des clubs.

A ses yeux, le matériel d’entraînement et de compétitions réceptionné témoigne de la vitalité de l’instance fédérale.

Un Dojo dans chaque capitale régionale

Accompagné, entre autres, du directeur du sport de haut niveau, Cheikh Tahirou Fall, Tanor Gningue a transmis les encouragements de son ministre, Khady Diène Gaye. Il a de ce fait magnifié le travail fait par la FSJ/DA. « En plus des moyens accordés par l’Etat pour vous accompagner dans les compétitions internationales, la Fédération a consenti, sur fonds propres, d’acquérir un bus de transport pour faciliter le déplacement des athlètes au niveau national », a-t-il relevé devant le président Ababacar Ngom, estimant que cela contribue à développer la discipline.

Il ne doute pas que ce matériel sera réparti d’une façon transparente et démocratique. La pratique du Judo se faisant aussi bien à Dakar qu’en Casamance ou Saint-Louis avec les Hortense Diédhiou et Faye Seye qui ont eu à donner beaucoup de satisfactions au Sénégal. Répondant à l’interpellation autour du litige foncier avec le Dojo national Me Amara Dabo, celui qui a eu à occuper le poste de directeur administratif de la Fédération sénégalaise de Judo déclare : « L’objectif des nouvelles autorités, élues au soir du 25 mars 2024, est de contribuer largement à une pratique démocratique des sports, selon le choix des citoyens. Cela passe par la disponibilité d’infrastructures. Le problème du Dojo national Me Amara Dabo a toujours été une préoccupation. Nous n’avons manqué une seule fois de le souligner à la JICA. Nous voulons disposer d’un Dojo au moins dans chaque capitale régionale pour permettre aux arts maritaux de pouvoir se développer. Cela fait partie des ambitions de madame le ministre dans le cadre des infrastructures de proximité qu’elle compte développer en relation avec les collectivités territoriales et les partenaires techniques et financiers. »

 

 

Laisser un commentaire