You are currently viewing “JokkoAkMacky” à Keur Massar : les réponses aux complaintes des jeunes 

“JokkoAkMacky” à Keur Massar : les réponses aux complaintes des jeunes 

Le deuxième numéro de “JokkoAkMacky” a été consacré au département de Keur Massar ce jeudi soir. Un nouveau concept qui vise à écouter directement les complaintes des jeunes, sans intermédiaire, via Zoom.

Publicités

Dans un style décontracté, costume déboutonné, chemise blanche, le président de la République a commencé son speech dans sa voiture, vers 20h45, histoire de s’excuser du retard, avant de s’installer dans son salon chez lui à Mermoz (Dakar). Depuis la grande salle du lycée de la zone de recasement, à l’entrée, à gauche, la parole est aussitôt donnée aux jeunes et femmes et personnes âgées représentant les différentes couches de la société.

Keur Massar, c’est une sorte de bombe sociale qui doit s’adapter à son nouveau statut de département. Le 46e au niveau national. Le chef de l’État est conscient qu’il faut des infrastructures de base pour cette niche abritant plus de 650 000 habitants, pour plus de 138 quartiers. Comme par exemple construire un hôpital, ériger les postes de santé en centres de santé. Surtout à Darou Missette et Aladji Pathé qui polarisent respectivement 10 et 16 quartiers.

A LIRE AUSSI :   "La France préfère un coup d'État à l'imam Diko" (Mounirou Sy)

Naturellement, les jeunes ont pour la plupart réclamé plus d’emplois, des pôles économiques, une gare routière moderne, l’éclairage public, la sécurité, leur part dans le programme de 100 000 logements sociaux, un plan de restructuration de certains quartiers, l’intégration de Tivaouane Peulh et Almadies dans le département…

Séance tenante, Macky Sall a augmenté 200 emplois sur le quota de 300 attribués au département pour le compte de l’Unité de coordination de la gestion des déchets solides (UCG). Quant au ministre de l’Environnement, Abdou Karim Sall, il en prévoit 600 entre 2021 et 2023.

Un centre de formation qualifiante y est aussi prévu. “Cela répond à notre volonté de donner de la valeur à certains métiers dans les secteurs de l’artisanat, de l’hôtellerie…”, s’est justifié le président.

Le ministre de l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam, a fait le point sur le programme d’urgence pour résoudre l’équation des inondations. Un plan à 15 milliards FCfa étalés sur les budgets de 2021 et 2022. Et qui n’a rien à voir avec le programme décennal.

A LIRE AUSSI :   Projet de loi : ces faits qui seront qualifiés d'actes terroristes (documents)

Son homologue de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, assure que le bloc opératoire de l’hôpital a été renforcé. Et que le manque d’anésthésiste sera bientôt un mauvais souvenir. Un provenant de Pikine va prendre service. En plus de la dotation d’une ambulance 4×4.

8 Maisons de la jeunesse et de la citoyenneté sont sorties de terre en 2021. Il y en aura 10 cette année et Keur Massar sera servi. Mais le ministre de la Jeunesse, Néné Fatoumata Tall, précise qu’il faudra au préalable trouver une assiette foncière.

Une radio communautaire est également en vue. Le financement de 10 millions FCfa étant déjà acquis, le ministre de la Communication et le CNRA sont appelés à attribuer la fréquence dans les plus brefs délais.

Les artistes ont, pour finir, proposé l’érection d’un Centre culturel. En plus de répondre positivement, le premier des Sénégalais va leur doter d’un studio d’enregistrement et d’une sono. Une parmi tant d’annonces accueillies par des applaudissements. En attendant que cela se concrétise.

Publicités
A LIRE AUSSI :   Eau et environnement des lycées : les solutions des clubs de jeunes de l'IRD

Laisser un commentaire