You are currently viewing Equinix finalise l’achat de MainOne pour 320 millions de dollars

Equinix finalise l’achat de MainOne pour 320 millions de dollars

Fournisseur de services au cœur de l’infrastructure numérique mondiale, Equinix a finalisé le rachat de MainOne, acteur majeur de datacentres et de solutions de connectivité sur Afrique de l’Ouest. Cette opération d’un montant de 320 millions de dollars, est la première étape de l’expansion du groupe américain sur le continent. Et elle concrétise son ambition de devenir un leader indépendant des infrastructures numériques en Afrique, pour offrir un large panel de technologies de transformation et de services de connectivité sur le Nigeria, le Ghana et la Côte d’Ivoire.

Publicités

Cette acquisition permet de déployer Platform Equinix dans la sous région afin d’offrir aux entreprises basées en et hors d’Afrique un accès aux marchés régionaux et mondiaux. Le Nigeria, le plus grand pays d’Afrique sur des critères de démographie et d’économie, compte environ 142 millions d’abonnés actifs à Internet. Le pays, berceau d’écosystèmes numériques innovants dédiés à la Fintech et aux médias/contenus numériques, présente de réelles opportunités d’expansion pour les services numériques.

A LIRE AUSSI :   Le fonds “Co-Impact” pour faire progresser l'égalité des sexes et le leadership des femmes

Pour Equinix, MainOne, basé à Lagos, représente une des entreprises parmi les plus dynamiques d’Afrique tandis que Lagos s’impose rapidement en tant que hub majeur de connectivité sur l’Afrique de l’Ouest. Fondée par Funke Opeke en 2010, l’entreprise offre ses services de connectivité à la communauté business du Nigeria, grâce à une infrastructure numérique comptant 3 datacentres opérationnels et un datacentre dont l’inauguration est prévue en avril 2022 à Lagos.

Les actifs et points forts de MainOne portent sur 4 datacentres qui offrent 6 000 m2 bruts supplémentaires pour Platform Equinix, ainsi que 53 000 m2 de terrain pour de futures extensions ; un câble sous-marin de 7 000 kilomètres, s’étendant du Portugal vers Lagos, Accra et le long de la côte ouest-africaine, avec des hubs d’interconnexion au Nigeria, au Ghana et en Côte d’Ivoire ; un réseau fibre optique terrestre de plus de 1 200 kilomètres, couvrant les états de Lagos, Edo et Ogun ; la connectivité aux sites terrestres est assurée par 65 PoP (points de présence) dans des villes du Portugal, du Nigeria, du Ghana et de la Côte d’Ivoire ; un accès aux principaux hubs d’échange Internet permettant une faible latence vers les principaux réseaux mondiaux, notamment ceux d’Amazon, Microsoft, Apple, Google et Facebook ; plus de 800 clients BtoB, dont des multinationales de la technologie, des réseaux sociaux, des opérateurs télécoms, des sociétés de services financiers et des fournisseurs de services cloud ; près de 500 collaborateurs et une équipe de direction ayant une connaissance approfondie des marchés locaux et internationaux ; les infrastructures ont généré des revenus annuels d’environ 60 millions USD (CA de T2 21 annualisé). Le multiple EBITDA est d’environ 14 pour ce rachat. MainOne opérera sous la marque “MainOne, an Equinix company” ; Funke Opeke continuera à diriger l’entreprise sous sa nouvelle marque “MainOne, an Equinix company”.

A LIRE AUSSI :   Un vieux de 62 ans viole une déficiente mentale

À l’échelle mondiale, Platform Equinix compte 240 datacentres répartis sur 66 métropoles et 27 pays sur 6 continents, fournissant des services de données et d’interconnexion à plus de 10 000 entreprises, dont plus de 50 % figurent au palmarès Fortune 500.

La finalisation du rachat de MainOne s’inscrit dans une série d’acquisitions stratégiques par Equinix. Dans le droit fil de l’intention d’Equinix, rendue publique en décembre 2021, de racheter MainOne, Equinix a récemment annoncé son expansion sur l’Amérique du Sud, avec l’intention d’acquérir 3 datacentres d’Entel pour accélérer les opportunités de transformation digitale, tant pour les entreprises locales que pour les multinationales. Ces deux rachats font suite à l’annonce de l’acquisition de 13 datacentres de Bell au Canada et de deux datacentres à Mumbai (rachat de GPX India), des opérations menées en octobre 2020 et septembre 2021, respectivement.

Publicités
A LIRE AUSSI :   Reproduction du livre "Adminaa Cm2" : un enseignant à la retraite grugé de plusieurs millions

Laisser un commentaire