You are currently viewing Émeutes de mars 2021 : “Le besoin de vérité et de justice reste urgent” (Amnesty Sénégal)

Émeutes de mars 2021 : “Le besoin de vérité et de justice reste urgent” (Amnesty Sénégal)

3 mars 2021 – 3 mars 2022. Il y a un an, l’arrestation du député Ousmane Sonko, accusé de viol et menace de mort sur la masseuse Adji Sarr, déclenchait une série de manifestations causant des morts et des saccages d’édifices publics et privés. Amnesty Sénégal profite de l’anniversaire pour signaler que le besoin de vérité et de justice reste urgent pour les familles des 14 personnes tuées.

Publicités

«Il n’y a plus de temps à perdre. La justice doit faire son travail en toute indépendance et rapidement pour établir les faits et les responsabilités et juger les éléments des forces de défense et de sécurité qui se sont rendus coupables d’utilisation excessive de la force et d’homicides illégaux. Lors des manifestations, souvent violentes, qui se sont déroulées du 3 au 8 mars 2021, quatorze (14) personnes ont été tuées dans les villes de Dakar, Bignona et à Diaobé. Parmi ces victimes, douze (12) ont été tués par balles par les forces de défense et de sécurité, dont certaines, au dos et au cou, dont trois (3) enfants âgés de 12, 16 et 17 ans. Deux de ces enfants ont été tués alors qu’ils ne se trouvaient pas aux manifestations, mais étaient à leur domicile ou sur leur lieu de travail. Près de 590 manifestants ont également été blessés au cours de ces 5 jours de manifestations dans plusieurs villes du pays”, a rappelé son directeur exécutif Seydi Gassama

A LIRE AUSSI :   Kaolack : la Douane a saisi 7 tonnes de chanvre indien en 2020

Pourtant, le gouvernement avait annoncé en avril 2021, lors d’une conférence de presse, l’ouverture d’une commission d’enquête pour établir les circonstances de ces incidents et sanctionner le cas échéant les responsables. Depuis, regrette-t-on, aucune information n’a été donnée sur la mise en place de cette commission d’enquête et au mois de décembre 2021, le président Macky Sall a dit qu’elle n’était plus à l’ordre du jour, et qu’une procédure judiciaire avec des enquêtes sur ces incidents était en cours.

Publicités

Laisser un commentaire