You are currently viewing Du nouveau dans l’affaire des Sirops incriminés dans le décès d’enfants en Gambie

Du nouveau dans l’affaire des Sirops incriminés dans le décès d’enfants en Gambie

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post comments:0 commentaire

Dans la nuit de mardi à mercredi passée, la Brigade commerciale des Douanes de Keur Ayip a saisi un lot de faux médicaments dont des flacons de sirop incriminés dans le décès d’enfants en Gambie ainsi que 660 grammes de morphine ». Une information donnée hier par la Direction de la communication de la Douane.

Publicités

19 flacons, un total de 19 flacons des sirops Kofexmalin, Makoff contre la toux, Magrip N Cold et la solution orale de prométhazine ont été saisis. Tous sont fabriqués le laboratoire indien Maiden Pharmaceuticals dans le collimateur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis qu’il a été révélé que ses produits seraient responsables de la mort d’au moins 66 enfants en Gambie.

«Les trafiquants sont des ‘porteurs’ qui, avec une charge de marchandises frauduleuses au dos, passent la frontière par des voies contournées pour échapper à la surveillance douanières en vue d’atteindre les zones d’écoulement et de consommation. Traqués par les agents des Douanes, lesdits individus ont abandonné leurs charges dans une cachette de fortune aménagée dans la forêt à hauteur du village de Dongoro dans le département de Nioro du Rip », a renseigné la Douane en précisant que l’évaluation et la reconnaissance des marchandises saisies ont été faites avec l’appui du docteur Moctar Barro, pharmacien officiant à Keur-Ayib. «La valeur totale de la saisie est ainsi estimée à 100 millions de francs Cfa. Du chanvre indien d’une quantité de 40 kg a été également saisi au cours de l’opération », conclue l’administration des Douane qui réaffirme sa détermination à combattre le trafic illicite sous toutes ses formes tout en appelant les populations à plus de vigilance et de collaboration.

A LIRE AUSSI :   Suicide : un homme saute d'un pylône électrique et meurt

Libération

Publicités

Laisser un commentaire