You are currently viewing “Défaire les préjugés et élever le football féminin” (Fatma Samoura, SG FIFA)

“Défaire les préjugés et élever le football féminin” (Fatma Samoura, SG FIFA)

Sous l’égide du Pavillon des Femmes de l’Expo 2020, Fatma Samoura a porté le football féminin sur le devant de la scène à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes 2022. La secrétaire générale de la FIFA a souligné le travail mené par l’instance dirigeante du football en vue de défaire les préjugés et d’élever le football féminin.

Publicités

Face à un public d’envergure internationale, Fatma Samoura s’est exprimée aux côtés d’intervenants issus des arts, des médias et de la culture populaire, réunis dans le cadre d’un forum de haut rang organisé en partenariat avec Cartier et abordant divers thèmes : réinventer l’avenir des femmes, faire tomber les barrières dans le monde du travail, briser les stéréotypes concernant les femmes dans la culture populaire, égaliser les chances dans le sport et définir la prochaine génération de ChangeMakeHers.

En compagnie d’Yvonne Ndege, porte-parole régionale de l’OIM et journaliste, Fatma Samoura a également fait part de son enthousiasme quant à la prochaine Coupe du Monde Féminine de la FIFA, dont le compte à rebours des 500 jours a été lancé le 7 mars.

A LIRE AUSSI :   Louga : un candidat à l'émigration détourne l'argent d'un point de transfert d'argent

Dans le cadre du forum Breaking the Bias, Fatma Samoura a pris la parole quant aux mesures inclusives prises dans le but de défaire les préjugés et d’impliquer davantage de femmes dans le monde du football.

“47 % des employés de la FIFA sont des femmes. Le Conseil de la FIFA, l’organe décisionnel de l’organisation, compte six consœurs. Huit sont à la tête de fédérations de football en Afrique, en Europe et en Nouvelle-Zélande. Enfin, plus de quarante femmes siègent aux différentes commissions de la FIFA”, a-t-elle déclaré.

“Je ne suis pas une exception”

“Avant ma nomination, je pensais qu’il n’y avait aucun poste pour les femmes dans la haute direction. Aujourd’hui, je suis ravie de constater la présence de trois femmes au conseil d’administration de la FIFA. Je ne suis donc pas une exception. Les dirigeants sportifs ont ainsi pris conscience que la présence des femmes dans le football n’est pas seulement une bonne chose, sinon une véritable nécessité.”

A LIRE AUSSI :   Menaces de mort : un ingénieur en Télécom arrêté

“La prochaine Coupe du Monde Féminine de la FIFA aura lieu l’an prochain (le compte à rebours des 500 jours a été lancé le 7 mars) et sera organisée à travers deux confédérations”, a affirmé la secrétaire générale concernant la neuvième édition de la plus prestigieuse des compétitions.

“Étendu à 32 équipes, ce tournoi permettra aux petites sélections (qui ne se sont jamais qualifiées, comme le Viêt-Nam ou les Philippines) d’affronter les grosses écuries du football féminin. Cet événement générera davantage de recettes et je suis convaincue que nous battrons de nouveaux records d’affluence et d’audience”, a-t-elle ajouté.

Le forum Breaking the Bias organisé à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes au Pavillon des Femmes de l’Expo 2020 a notamment accueilli Cyrille Vigneron, président et PDG de Cartier International, Sheryl Sandberg, directrice des opérations chez Meta, Dr Anwar Gargash, ministre d’État aux Affaires étrangères des Émirats Arabes Unis, Phumzile Mlambo-Ngucka, ancienne directrice exécutive d’ONU Femmes, Reem Al Hashimy, ministre d’État aux Affaires étrangères des Émirats Arabes Unis, Dr. Natalie Kanem, directrice exécutive du FNUAP, et Ann Linde, ministre des Affaires étrangères de la Suède.

Publicités
A LIRE AUSSI :   Bébés morts à Tivaouane : Macky Sall peiné

Laisser un commentaire