You are currently viewing Comment le projet PEJA compte contourner les barrières sociales

Comment le projet PEJA compte contourner les barrières sociales

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post comments:0 commentaire

Dans le cadre du projet PEJA (projet d’employabilité des jeunes par l’apprentissage non formel) financé par la Banque mondiale et l’État du Sénégal à hauteur de 30 milliards FCfa pour une durée de 5 ans, madame Diallo née Salla Sall, coordonnatrice de la cellule genre et équité du ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion, est à Louga pour des Journées de sensibilisation genre dans l’apprentissage non formel.

Publicités

L’objectif est de renforcer les qualifications des professionnels – maîtres artisans et maîtresses artisanes. Sur 32 000 au niveau national, 24 000 seront certifiés, leurs diplômes reconnus par l’État.

Le hic est lié au manque de personnel féminin dans certains métiers. “Le projet a un indicateur genre car à la fin, 35 % des bénéficiaires doivent être des filles et des femmes. Mais on se rend compte qu’il y a des barrières sociales. Ce qui fait qu’on n’a pas assez de femmes dans les ateliers, particulièrement dans les métiers industriels (mécanique, électricité, menuiserie bois…). Ce qui n’est pas le cas dans la restauration, la coiffure… On parle de violence basée sur le genre et de harcèlement parce que certaines ne se sentent pas à l’aise dans un milieu où il y a beaucoup plus d’hommes que de femmes. Souvent là où des gens qui ne sont pas du même sexe se réunissent, on ne peut exclure cela. Raison pour laquelle le projet vise l’accès équitable dans l’apprentissage, pour que tous puissent faire la formation sans violence ni harcèlement”, a déclaré madame Diallo. D’oû ces descentes sur le terrain pour veiller à l’autonomisation des filles, des femmes et des hommes mais aussi l’accès équitable à la formation professionnelle et technique, sans discrimination liée au sexe, à la race, à la religion, aux conditions de vie…

A LIRE AUSSI :   Moctar Sourang (FRN) : "L'exercice du pouvoir a changé Macky Sall"

Pour rappel, pendant la crise sanitaire due au Covid-19, le projet PEJA avait appuyé les maîtres artisans, avant d’être renforcé par l’État. Ceux qui n’ont pas encore reçu leurs subventions seront bientôt servis, assure la coordonnatrice de la cellule genre et équité du ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion.

Publicités

Laisser un commentaire