You are currently viewing Céréales locales : Caritas Tambacounda forme les femmes

Céréales locales : Caritas Tambacounda forme les femmes

Dans le cadre d’un projet dénommé Programme d’Actions Communautaires de Soutien à la Sécurité Alimentaire Phase III (PACSA III), financé par la Caritas Saint Pölten en Autriche, la Caritas Diocésaine de Tambacounda en tant qu’organisation d’aide et d’appui au développement accompagne l’Etat du Sénégal dans la mise en œuvre des axes stratégiques du plan Sénégal Émergent (PSE), à travers celui-ci.

Publicités

Ce programme qui intervient dans les communes de Dialacoto, Koussanar, Missirah, Nétéboulou et Sinthiou Malème constitue une réponse pertinente aux besoins de développement des terroirs ruraux.
L’objectif général de cette formation est l’acquisition des connaissances et la maitrise par les femmes des techniques de transformation et de conservation des céréales locales (mil, maïs, sorgho), des fruits et légumes (gombo, patate, aubergine, tomate, fruit de baobab etc…).
Dans les communautés d’intervention du projet, la femme est la cheville ouvrière du développement de la famille quoiqu’elle joue un rôle de second plan dans la prise de décision.

A LIRE AUSSI :   Grand-Yoff : le pasteur livrait de la drogue devant l'église

À cet égard, le programme participe à la réduction et à l’allégement des charges de travail des femmes par l’équipement en plateformes multifonctionnelles (moulin à céréales, décortiqueuse, moulin à arachide). Ces plateformes seront affectées aux groupements selon leur dynamisme et la capacité de polarisation des villages. L’objectif est de toucher le maximum de bénéficiaires possible et d’assurer la rentabilité économique et sociale des équipements à travers la mise en réseau des groupements.

Cela a permis aux femmes de disposer de plus de temps pour leurs activités économiques et leur participation aux différentes rencontres d’échanges et de prises de décision sur les questions essentielles au développement de leurs ménages et de leurs communautés.

Aussi, le programme appuie les ménages pour un accès permanent à une alimentation riche et variée grâce à l’augmentation, la diversification et la transformation de la production agricole.
Ainsi, plusieurs GPF sont soutenus dans les activités de production notamment les activités maraichères.

A LIRE AUSSI :   Covid-19 : le ministère de l'Emploi en mode télétravail

La production céréalière et maraîchère n’est pas suffisamment valorisée et rentabilisée du fait de la non maîtrise des chaines de valeurs et des circuits commerciaux existants.

Pour pallier cette insuffisance, la Caritas Diocésaine de Tambacounda, à travers le projet PACSA, compte organiser deux (2) sessions de formation sur les techniques de transformation et de conservation des céréales locales, fruits et légumes au profit de trente-deux (32) femmes issues de vingt six (26) GPF et de cinq (05) agents du programme.

Publicités

Laisser un commentaire