You are currently viewing Barrages : le Sénégal écarte l’Égypte et se qualifie au Mondial

Barrages : le Sénégal écarte l’Égypte et se qualifie au Mondial

Le Sénégal s’offre une place au Mondial 2022 après sa victoire sur l’Égypte aux tirs au but (3-1). Dans cet exercice, Kalidou Koulibaly qui servait de meneur est pourtant passé à côté. Mohamed Salah l’imite aussitôt. Saliou Ciss et Sayed font pareil.

Publicités

C’est finalement Ismaila Sarr qui montre le chemin, suivi en cela par Elsoulia. Son coéquipier Bamba Dieng prend le contre-pied du gardien égyptien avant que Moustapha Mohamed ne voit son essai stoppé net par Édouard Mendy. Une brèche sur laquelle s’engouffre Sadio Mané. Comme lors de la finale de la CAN 2021, il écrit l’histoire – une deuxième qualification de suite pour les Lions après 2018.

Comme à l’aller, l’ouverture du score est concédée à la 4e minute. Faveur Sénégal cette fois-ci. Un coup de pied arrêté de Idrissa Gana Gueye traîne dans la surface de réparation. Le chanceux Boulaye Dia le met au fond. Cela réveille le bouillonnant public du stade Abdoulaye Wade, sur place dès les premières heures de la matinée du mardi 29 mars. La surprise dans le onze de coach Aliou Cissé répond présent.

A LIRE AUSSI :   Covid-19 : ces quatre régions qui cumulent 93,4% des cas

Sommés, les Pharaons coup sur coup deux défenseurs sur blessure, l’axial Ramy Rabia (29e) et l’arrière droit Omar Gaber (37e). Dans la foulée, le milieu Nampalys Mendy déclenche une frappe lointaine (42e). Pendant que la star égyptienne Mohamed Salah reste hors de danger.

La situation est complexe pour les Lions au retour des vestiaires. Les visiteurs mettent la pression pendant 25 bonnes minutes. L”entrant Ahmed Sayed se crée deux occasions (71e et 76e). Mais au cœur de la tempête, Ismaila manque son face-à-face avec le gardien égyptien (82e). Rien à faire, les prolongations sont inévitables.

Au tout début, Ismaila Sarr, sur un exploit individuel de Sadio Mané, se grille presque devant le but vide (95e). S’en suit Pape Abou Cissé qui loupe un coup de tête (92e) puis une grosse opportunité en deux temps (103e). La lourde frappe de Bamba Dieng a ensuite fait mouche (109e). Rien ne change jusqu’au coup de sifflet final et cette séance de tirs au but favorable une nouvelle fois à la première nation africaine.

Publicités
A LIRE AUSSI :   Kédougou : le bébé porté disparu retrouvé mort dans un puits

Laisser un commentaire