You are currently viewing Astou Sokhna, un “décès maternel évitable” (Diouf Sarr)

Astou Sokhna, un “décès maternel évitable” (Diouf Sarr)

Sur la base des éléments en sa possession, le ministre de la Santé et de l’Action sociale considère le cas Astou Sokhna comme un “décès maternel évitable à travers une bonne évaluation de risques et une surveillance optimale durant son séjour à la maternelle”.

Publicités

En conférence de presse ce jeudi, Abdoulaye Diouf Sarr a ainsi utilisé ses mots comme pour justifier la révocation du directeur de l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga, Dr Amadou Gueye Diouf, et la suspension des agents de garde impliqués dans cette affaire devant conduire à une procédure pour négligence ayant entamé mort d’homme.

La dame de 34 ans a souffert pendant 20h alors qu’elle devait accoucher par césarienne. Ce qui a créé un tollé et fait resurgir le débat sur le traitement inhumain réservé aux patients.

Pour le ministre, “ce décès est une situation très douloureuse pour la famille. Mais cela ne reflète pas l’état global du système de santé. Qui, ces dernières années, a connu des progrès significatifs grâce à des hommes et femmes compétents et dévoués qui, jour et nuit, parfois au péril de leur vie, apportent soins et secours aux populations”.

A LIRE AUSSI :   Ligue des Champions : Chelsea avec un Mendy XXL se hisse en finale

Et de brandir les données en matière de santé maternelle et infantile : 392 décès pour 100 000 naissances vivantes en 2010 à 236 décès en 2017. Ce qui classe le Sénégal en tête de la zone UEMOA. La mortalité infanto-juvénile et la mortalité néonatale prennent la même courbe baissière.

Il reste tout de même conscient des efforts à faire pour humaniser le secteur, notamment la prise en charge des patients.

 

Publicités

Laisser un commentaire