You are currently viewing Arrêté après une course-poursuite : Lamine Signaté, la chute d’un dangereux braqueur récidiviste

Arrêté après une course-poursuite : Lamine Signaté, la chute d’un dangereux braqueur récidiviste

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post comments:0 commentaire

En octobre 2010 déjà, il avait «visité» la maison d’Abdou Latif Coulibaly alors directeur de publication de «La Gazette». Mardi dernier, à la suite d’un signalement lancé par un motard, le dispositif de la police, mis en place sur la voie publique, a pris en chasse un véhicule de marque Hunydai Sonata avec à son bord un individu.

Publicités

Au terme d’une folle course-poursuite entre Dieuppeul et Grand Yoff, le véhicule-volé- a été finalement immobilisé et le chauffeur appréhendé puis conduit au commissariat de Dieuppeul. Il a été sauvé de justesse du lynchage.

Bien connu des services de la police- il avait cambriolé la maison d’Abdou Latif Coulibaly en octobre 2010 soulevant une vive polémique car l’État était accusé par le journaliste- Lamine Signaté a été conduit à la Sûreté urbaine (SU) pour la poursuite des investigations.

Les enquêteurs ont pu établir que le mis en cause est impliqué dans un cambriolage à Dieuppeul où des malfaiteurs, armés de pistolets, s’étaient attaqués à un magasin de transfert d’argent et de vente de tissus après avoir tiré des coups de feu.

A LIRE AUSSI :   UGB : les détails de l'enquête sur le meurtre de l'étudiante Seynabou Ka Diallo

Trois autres personnes ont été par la suite arrêtées par la SU. D’abord, les nommés Moussa Coirogy et Alpha Oumar Ba- deux Guinéens- sont tombés. Interrogés, ils ont reconnu leur participation à ce cambriolage avant de souligner que les objets volés ont été vendus à un commerçant nommé Mansour Cissé qui été aussitôt cueilli.

La perquisition effectuée dans le domicile de Mansour Cissé sis à la Cité Imbécile où vivent les deux autres suspects, a permis d’y découvrir un lot de 19 tissus de catégories diverses identifiés formellement par une victime comme faisant partie de ceux volés dans son magasin (Yafaty Getzner) situé à Sacré-Cœur.

Libération

Publicités

Laisser un commentaire