You are currently viewing Afrique : l’insécurité alimentaire touche une personne sur quatre (CICR)

Afrique : l’insécurité alimentaire touche une personne sur quatre (CICR)

Quelque 346 millions de personnes – soit plus d’un quart de la population africaine – sont confrontées à une crise de la sécurité alimentaire qui contraint des millions de familles à sauter des repas chaque jour. Cette situation alarmante risque de s’aggraver dans les mois à venir, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

La crise alimentaire est présente sur tout le continent, de la Mauritanie et du Burkina Faso à l’ouest, à la Somalie et à l’Éthiopie à l’est. Pour répondre à cette crise, le CICR s’apprête à intensifier ses opérations dans 10 pays. Il interviendra en étroite coordination avec d’autres composantes du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge afin de porter assistance à 2,8 millions de personnes supplémentaires.

Publicités

C’est une catastrophe qui passe largement inaperçue. Des millions de familles souffrent de la faim et des enfants meurent de malnutrition, déclare Dominik Stillhart, le directeur des opérations du CICR. Nous intensifions nos opérations en Somalie, au Kenya, au Nigéria, au Burkina Faso et dans bien d’autres pays pour tenter de secourir le plus de gens possible, mais le nombre de personnes qui se retrouvent sans nourriture et sans eau est effarant ».

A LIRE AUSSI :   Le Sénégal s'accorde avec l'Agence pour l'assurance du commerce en Afrique

Plusieurs facteurs – conflits, chocs climatiques (sécheresses en Afrique de l’Est et précipitations cumulatives inférieures à la normale en Afrique de l’Ouest), augmentation spectaculaire du nombre de personnes déplacées et flambée des prix des denrées alimentaires et des carburants – ont contribué à créer des besoins considérables. La situation est d’autant plus compliquée que beaucoup de pays touchés par la crise alimentaire subissent encore les contrecoups économiques négatifs de la pandémie de Covid-19.

D’autres défis se posent également. L’accès aux populations vulnérables est limité en raison de l’insécurité, tandis que le conflit armé international en Ukraine contribue à l’augmentation du prix des denrées alimentaires et du carburant ainsi qu’à l’allongement des délais de livraison dû à la perturbation des voies d’approvisionnement.

« Pour faire face à cette crise, nous avons besoin de renfort. Le CICR a pour mission essentielle d’aider les gens à rester en vie, mais ici cela ne suffit pas. Une crise d’une telle ampleur nécessite un effort concerté. Gouvernements, partenaires humanitaires et donateurs devront se concentrer sur des solutions à moyen et long terme afin d’aider les personnes touchées à se relever. Cela doit être la priorité », ajoute D. Stillhart.

A LIRE AUSSI :   LIVE Sénégal-Namibie : facile pour les Lions (mi-temps)

Le CICR mène ses activités d’assistance, conjointement avec d’autres composantes du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, sur tout le continent africain, notamment dans les pays où la crise de la sécurité alimentaire se fait le plus sentir : Somalie, Kenya, Éthiopie, Soudan du Sud, République démocratique du Congo, Soudan, Nigéria, République centrafricaine, Tchad, Cameroun, Niger, Burkina Faso, Mali et Mauritanie.

Publicités

Laisser un commentaire