You are currently viewing Affaire du père violeur de Yeumbeul : la maison de l’horreur

Affaire du père violeur de Yeumbeul : la maison de l’horreur

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post comments:0 commentaire

On n’a pas tout dit sur l’histoire d’inceste et de pédophilie qui défraie la chronique à Yeumbeul, plus précisément au quartier Djiddah Marine.
 
Le père qui a violé ses filles a fait des confessions qui font froid dans le dos. “J’avais conclu un pacte avec le diable. La secte, basée au Nigeria, me demandait 30 têtes de singe, le sang d’un membre de ma famille ou le liquide vaginal d’une de mes filles”, a avoué S. Aidara devant les enquêteurs.

Publicités

De son côté, H. Aidara, sa fille cadette et victime présumée, confirme. “Mon père a commencé à me violer quand j’avais 7 ans et j’en ai 16 aujourd’hui”, déballe-t-elle sur les colonnes de Libération.

A. Aïdara, fille aînée et autre victime présumée, de l’enfoncer : “Mon père m’a dit qu’il lui fallait 20 tiges de coton imbibées du liquide vaginal de ses filles”. Elle ajoute aussi avoir été violée par le fils de sa tante quand elle avait 9 ans.

A LIRE AUSSI :   Locales : BBY démarre en trombe à Marsassoum

“En 2012, alors que j’avais 14 ans, il a tenté aussi de me violer”, témoigne G. Lam, une cousine des victimes présumées.

Publicités

Laisser un commentaire