You are currently viewing Affaire Astou Sokhna, système sanitaire, démission : les vérités de Diouf Sarr

Affaire Astou Sokhna, système sanitaire, démission : les vérités de Diouf Sarr

Lors du neuvième numéro du concept “Gouvernement face à la presse”, ce mercredi, le ministre de la Santé et de l’Action sociale est revenu sur l’affaire Astou Sokhna, une dame de 34 ans morte en couche à la maternité de l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga. Et qui a eu comme conséquences le limogeage du directeur de l’hôpital et la détention de 4 sages-femmes.

Publicités

Abdoulaye Diouf Sarr n’a pas voulu aborder le fond du dossier, encore pendant devant la justice. Il reste tout de même convaincu que toutes les décisions prises ont été motivées par un rapport. Avec des éléments factuels qui indiquent que c’est à ce niveau là qu’il fallait décider.

“Au moment de la prise en charge de la patiente (Astou Sokhna), il n’y avait aucun disfonctionnement systémique”, précise-t-il tout en relativisant sur le fait que l’arbre d’un comportement individuel de non qualité ne doit pas cacher la forêt de milliers d’agents professionnels et exemplaires.

A LIRE AUSSI :   Ambassadrice internationale de la solidarité : Moussoukoro Mbaye accueillie en grande pompe à Kaolack

Pour lui, cette affaire ne concerne que des sages-femmes qui, en un moment T, n’ont pas été performantes.

Sa tête réclamée par bon nombre d’observateurs, il rétorque : “C’est une clause de style que certaines personnes soient, excusez moi du terme, dans des considérations opportunisres. Mais j’estime qu’on a énormément fait, les lignes ont bougé. Même si tout est perfectible. Nous ne voulons pas que l’arbre de la non qualité cache de la forêt de la performance.”

Diouf Sarr admet que tout système est perfectible, tout en mettant en exergue des avancées depuis 2012. Via un effort budgétaire qui a impacté tout le reste. De 110,1 milliards à 230 milliards FCfa. Compte non tenu de l’agence de la Couverture maladie universelle (CMU) qui a quitté le ministère de la Santé pour celui du Développement communautaire.

Il cite aussi le recrutement de 1500 agents en 2020 et plus de 900 rien que pour la Santé de la mère et de l’enfant. De 45 boursiers en 2012, l’on est arrivé à 150, plus une augmentation de la bourse à 300 000 francs. Ce qui fait que le budget de la spécialisation est passé de 300 millions à 1 milliard.

A LIRE AUSSI :   Covid-19 au Sénégal : un record de 520 infectés, 172 guéris, 1 décès

Mieux, de 176 ambulances acquis de l’indépendance à 2012, le régime de Macky Sall en a acheté 500. Avec la CMU, la prestation de santé est facturée à 20 %, 50 % dans les pharmacies. En plus d’un taux de couverture de 56 %. Sans omettre les 4 hôpitaux de dernière génération construits en même temps

Pour ce qui est de la régulation des Écoles de formation, instruction a été donnée de passer au peigne feint le secteur. Après évaluation avec le ministère de l’Enseignement supérieur, des mesures seront prises pour une meilleure régulation.

Publicités

Laisser un commentaire