You are currently viewing Abdoulaye Daouda Diallo sur la situation de la Poste : «La masse salariale est supérieure au chiffre d’affaires»

Abdoulaye Daouda Diallo sur la situation de la Poste : «La masse salariale est supérieure au chiffre d’affaires»

Le dénouement semble proche pour les 223 agents de la défunte compagnie aérienne continentale Air Afrique.

Publicités

Après des années de lutte pour entrer dans leurs fonds après la liquidation de ce qui a été le joyau du transport aérien de l’Afrique, l’Etat du Sénégal s’est engagé à dédommager ces pères de famille. Une enveloppe de plus de 4 milliards de francs Cfa a été prévue dans le budget de 2022 pour les payer. D’après Abdoulaye Daouda Diallo, ces agents vont être payés prochainement. Seulement, parmi les 223 agents, une catégorie a estimé que les 4 milliards ne correspondent pas à leurs droits. Ils ont décidé d’ester en justice.

«J’avais pris l’engagement de payer le reste des 4 milliards de francs Cfa pour les 223 agents. Dans les prochains jours, on pourra procéder au paiement. Il faut aussi noter que des agents ont contesté cette somme. Il va falloir vider ce contentieux», a fait savoir le ministre des Finances et du Budget aux parlementaires. Qui ont aussi interpellé Abdoulaye Daouda Diallo sur la situation de la Poste. Sans complaisance, le ministre des Finances et du budget a avoué que la situation de la Poste est «difficile», car «chaque mois, l’Etat est obligé de soutenir la Poste pour payer les salaires. La masse salariale est supérieure au chiffre d’affaires. C’est une situation qui n’est pas viable. On est obligés de supporter en attendant la restructuration de l’entreprise».

A LIRE AUSSI :   Euro 2020 : l'Espagne fait craquer la Suisse aux tirs au but !

Abdoulaye Daouda Diallo était hier à l’Assemblée nationale pour le vote du Projet de loi n°41/2021 modifiant la loi n°65-61 du 19 juillet 1965 portant Code des Obligations de l’Administration modifiée.

Ainsi cette loi consacre la suppression de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) et son remplacement par l’Autorité de régulation de la commande publique (Arcop). Aussi, le Projet de loi n°03/2022 relatif à la répartition et à l’encadrement de la gestion des recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures a été adopté.

Le Quotidien

Publicités

Laisser un commentaire