You are currently viewing 1er Sommet de la Cybersécurité au Togo : défis et enjeux

1er Sommet de la Cybersécurité au Togo : défis et enjeux

La première édition du Sommet de la Cybersécurité se tiendra les 23 et 24 mars à Lomé, au Togo. Co-organisé par la République Togolaise et la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), cet événement rassemblera chefs d’Etat et de gouvernement, dirigeants du secteur privé ainsi que leaders de la société civile afin d’engager un dialogue de haut niveau en vue d’établir un diagnostic sans complaisance du phénomène, de proposer des pistes de coopération et de coordination pour répondre aux défis et enjeux pressants auxquels tous les acteurs africains sont confrontés en la matière.

Publicités

La menace qui plane sur l’Afrique

Depuis deux décennies, les pays africains connaissent une profonde mutation liée à l’adoption rapide des technologies numériques. Cette transformation digitale, dont l’accélération se confirme ces dernières années – notamment des suites de la pandémie Covid-19 – métamorphose nos sociétés tant elle révolutionne tous les secteurs d’activités et remodèle le quotidien des populations à travers le continent. Le recours massif au numérique expose, de façon accrue, les gouvernements, les entreprises et les citoyens africains aux cybermenaces, toutes choses qui constituent une situation inquiétante pour la florissante économie numérique en Afrique qui devrait générer 180 milliards de dollars US d’ici 2025, soit 5,02% du PIB continental et atteindra 712 milliards en 2050, soit 8,5% du PIB de la région.

A LIRE AUSSI :   Sadio Mané dévoile ses nouveaux crampons

Selon la note de présentation, les défis de cette situation, allant de la protection des données à la résilience des systèmes aux attaques, sont immenses. Ils exigent donc la collaboration étroite de l’ensemble des parties prenantes et la plus grande mobilisation à tous les niveaux : local, national, sous-régional, régional, continental et mondial.

Pour une approche collaborative et un partage des ressources

“Maintenant que les cadres réglementaires ont largement été mis en place, nous souhaitons proposer des idées innovantes en matière de coopération opérationnelle, pour faire face aux menaces de façon concrète et décisive. Comme l’espace numérique ne tient pas compte des frontières de nos États, nous n’avons d’autre choix que de renforcer la collaboration et la coopération internationale”, a avancé Mme Cina Lawson, ministre togolaise de l’Économie Numérique et de la Transformation Digitale.

Ce Sommet auquel participeront notamment le président du Togo, Faure Essozimna Gnassingbé, et la secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), Mme Vera Songwe, répond à un certain nombre d’objectifs : explorer et évaluer l’état de la cybersécurité en Afrique du point de vue des cinq éléments constitutifs, à savoir : juridique, technique, organisationnel, renforcement des capacités et coopération ; évaluer l’état de la coopération en matière de cybersécurité aux niveaux régional et mondial ainsi que l’engagement à l’égard de la Convention de l’Union Africaine (UA) (Convention de Malabo) sur la cybersécurité et la protection des données à caractère personnel ; proposer des recommandations politiques qui devront être examinées par les Chefs d’État et de gouvernement africains, pour assurer une cybersécurité répondant aux besoins de la transformation numérique du continent et dans le respect du Programme des Nations Unies pour le développement durable à l’horizon 2030 et de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine ; présenter le modèle togolais de partenariat public-privé en matière de cybersécurité et de synergie entre les ressources SOC et CERT ainsi que proposer des pistes concrètes de collaboration opérationnelle.

Publicités
A LIRE AUSSI :   Sénégal-Zambie : 2e galop avec 23 Lions, Ballo Touré ménagé

Laisser un commentaire