Vol de 212 ordinateurs à l’ADIE : le gendarme libre comme l’air

Le quotidien L’Obs apprend que l’affaire du vol de 212 ordinateurs portables et fixes à l’Agence de l’informatique de l’État (ADIE), sise au Technopôle de Pikine, connait un nouveau rebondissement.

Le gendarme Moussa Faye, chef de poste des locaux de l’ADIE, et Cie sont libres comme l’air. Et pour cause.

La Chambre d’accusation a cassé, ce jeudi, la procédure. Au motif que la DIC n’est pas habilitée à faire une procédure pénale militaire.

Elle a ainsi annulé le procès-verbal d’enquête préliminaire des policiers et tous les actes sous-jacents.

Toutefois, le parquet pourra déclencher une nouvelle enquête qui sera confiée à la Brigade prévôtale.

Pour rappel, les ordinateurs portables ont été achetés à 250 000 l’unité et les fixes entre 300 000 et 350 000 FCfa.

Sur le même sujet

Leave a Comment