Violences faites aux femmes : les chiffres de l’OMS

L’Organisation mondiale de la Santé a profité de la Journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard des femmes pour faire le point.

Par exemple, près d’une femme sur trois a déjà été victime de violences physiques et/ou sexuelles de la part d’un partenaire intime, ou de violences sexuelles – hors harcèlement sexuel – exercées par d’autres que le partenaire.

Jusqu’à 38 % des féminicides commis dans le monde sont le fait d’un partenaire intime. 30 % des femmes dans le monde ont subi des violences physiques et/ou sexuelles de la part d’un partenaire intime au cours de leur vie.

Les adolescentes, les jeunes femmes, les femmes appartenant à une minorité ethnique ou autre, les femmes transgenres et les femmes en situation de handicap sont exposées à un risque plus élevé de violence, sous toutes ses formes.

La majorité – 55 à 95 % – des femmes victimes de violences de la part d’un partenaire intime ou de violences sexuelles n’en parlent pas ou ne cherchent ni aide, ni service.

Des antécédents de maltraitance ou d’exposition à la violence pendant l’enfance, ainsi que l’acceptation de la violence et de l’inégalité des sexes – y compris de normes sociales relatives au genre – sont autant de facteurs augmentant le risque de voir quelqu’un se montrer violent vis-à-vis d’un partenaire. Dans certains contextes, la violence est également associée à l’abus d’alcool.

Toujours selon l’OMS, à l’échelle mondiale, plus d’un milliard d’enfants – soit plus de la moitié des filles et garçons de 2 à 17 ans – subissent chaque année une forme de violence émotionnelle, physique ou sexuelle.

La prévalence au cours de la vie d’abus sexuels pendant l’enfance est de 18 % chez les filles et 8 % chez les garçons.

L’homicide compte parmi les cinq principales causes de décès chez les adolescents, les garçons représentant plus de 80 % des victimes et des auteurs.

Il existe aussi des statistiques régionales. En Europe, par exemple, on estime qu’un enfant sur cinq (20 %) a été victime d’abus sexuels et qu’un quart des femmes de 15 à 49 ans ont subi des violences de la part d’un partenaire intime au cours de leur vie. En Amérique latine et dans les Caraïbes, 58 % des enfants subissent chaque année des violences sexuelles, physiques ou émotionnelles et 30 % des femmes sont victimes de violences de la part d’un partenaire intime au cours de leur vie, selon les estimations.

Sur le même sujet

Leave a Comment