Violences basées sur le genre en 2019 : les chiffres de la honte

Selon Voix et leadership des femmes (VLF), 15 femmes ont été victimes de meurtres. Une info parue dans l’Obs.

“Les statistiques nationales ont révélé que rien qu’en 2019, on a recensé 668 cas de violences sur mineures, 706 agressions sexuelles, 15 femmes tuées et plus de 1200 cas de viol”, indique Maguette Niane Seye, responsable régional du projet au niveau de la zone centre composée des régions de Diourbel, Fatick, Kaffrine et Kaolack.

A l’en croire, ce phénomène est plus accentué à Diourbel avec un taux de prévalence qui dépasse largement la moyenne nationale.

Les meurtres violents d’Amiante Ka à Malika, dans la banlieue de Dakar, et de Binta Camara à Tamba avaient soulevé une vague de contestation féminine au Sénégal en 2019. C’était alors l’occasion pour toutes les organisations contre les violences basées sur le genre de dénoncer la violence de la société sénégalaise contre les femmes.

En décembre 2019, pour lutter contre ce phénomène, le pouvoir législatif a décidé de voter, à l’unanimité, la loi criminalisant le viol et la pédophilie. Dans la même foulée, la loi a avait été promulguée par le président le moins suivant m, en 2020. Une avancée pour le respect des droits des femmes saluée par toutes les organisations.

Sur le même sujet

Leave a Comment