Viol sur une patiente de Covid-19 : l’agent de la Croix Rouge brise le silence

Il y a quelques jours, une patiente du coronavirus âgée de 20 ans, internée dans une chambre à l’hôtel Novotel de Dakar, accusait B. Niang, hygiéniste de la Croix-Rouge, de l’avoir violé.

Le mis en cause, livrant sa version des faits, a soutenu qu’il est rentré dans la chambre pour tenter de consoler la patiente désarçonnée face à la maladie à coronavirus.

Selon L’Obs, il a confié aux enquêteurs qu’il s’est introduit dans la chambre en enfilant son uniforme constitué d’une blouse blanche, de gants de protection, d’une visière, d’un bonnet et d’une combinaison de protection.

Invité à présenter cet uniforme qu’il dit avoir rangé dans son casier de service, il sera incapable de le faire.

Même si sa version ne convainc pas tout le monde, le rapport gynécologique sur la fille prétendue être violée n’a pas apporté toutes les réponses auxquelles on s’attendait.

Sur le même sujet

Leave a Comment