Suspicion autour des vaccins : les assurances de l’immunologiste Tandakha Dieye

Le professeur Tandakha Dieye reconnaît que le vaccin rime avec rumeur, suspicion et défiance.

« Il est grand temps que nous comprenons que le vaccin est notre arme. Il faut convaincre la population, apporter les éclairages », a tout de suite assuré le président des vaccins Covid au Sénégal, membre de plusieurs comités scientifiques en la matière.

S’exprimant ainsi à la suite du bulletin épidémiologiste de ce dimanche 14 février, il a soutenu que la vaccination est un espoir énorme pour réduire la progression du virus. Avant de saluer l’effort mondial pour mettre au point un vaccin. Ce qu’il considère comme une victoire scientifique internationale. La preuve, 172 millions de doses sont distribués, soit 5 millions de doses par jour. Et l’Afrique est loin derrière, regrette-t-il.

Au Sénégal, un groupe de 15 experts s’est d’abord penché sur l’ensemble des vaccins dont Moderna, Pfizer, AstraZeneca, Sputnik. La dose, l’innocuité, l’efficacité ont été passées au peigne fin.

Le lancement de la campagne nationale est prévu en fin février. L’Etat a déjà acquis 200 000 doses auprès du groupe pharmaceutique chinois Sinopharm. A raison de 2,2 milliards FCfa. En attendant 1 300 000 doses du laboratoire britannique AstraZeneca.

A près d’un an de présence de la pandémie, le Sénégal en est à 31 007 cas positifs dont 25 383 guéris, 748 décédés et 4875 patients encore sous traitement.

Sur le même sujet

Leave a Comment