Suspension du vaccin AstraZeneca : les assurances de Diouf Sarr

Au moins sept pays européens ont suspendu la distribution de doses du vaccin AstraZeneca en raison du risque d’une plus forte coagulation sanguine chez les personnes vaccinées. Ce qui n’a, par contre, pas empêché à l’Agence européenne des médicaments (AEM) de maintenir sa circulation vu que le nombre de thromboembolies n’est pas supérieur à celui observé sur l’ensemble de la population.

Au Sénégal, l’État rame dans le même sens que l’AEM.

“Le Sénégal n’a encore relevé en la matière aucun cas qui mérite d’être posé en termes de pharmacovigilance”, a assuré le ministre de la Santé ce vendredi en marge de la réception d’un don de 25 000 d’AstraZeneca par l’Inde.

“Aujourd’hui, tout se passe bien dans le cadre de notre surveillance. L’AstraZeneca est le deuxième vaccin homologué par l’Organisation mondiale de la santé et à ce niveau-là aussi, nous n’avons reçu aucune orientation spécifique pouvant nous faire reculer. Ni au niveau de l’OMS, à l’Agence européenne des médicaments, encore moins dans notre dispositif de surveillance. Nous demandons aux populations de continuer à faire confiance au système sanitaire et en nos experts. Nous ferons tout pour protéger les Sénégalais contre la Covid-19, par le vaccin qui ne tue pas”, a poursuivi Abdoulaye Diouf Sarr.

A ce jour, 81 961 personnes ont été vaccinées. En plus des 200 000 doses du groupe chinois Sinopharm, le Sénégal a déjà récupéré 324 000 doses d’AstraZeneca. Priorité est accordée au personnel de santé, au troisième âge et les personnes présentant des comorbidités.

Sur le même sujet

Leave a Comment