Stockage de sécurité alimentaire : les organismes humanitaires en soutien au système ouest-africain

La Commission de la CEDEAO tient du 28 avril au 10 mai, une Conférence internationale en ligne. L’opportunité pour les agences humanitaires de partager leur expérience du stockage de sécurité alimentaire avec les partenaires et autres régions du monde. Non sans promettre de soutenir et accompagner le système ouest-africain.
 
Selon un communiqué, cet engagement fait suite aux discussions sur les réserves alimentaires et gestion des crises alimentaires, nutritionnelles et pastorales récurrentes et expansives en Afrique de l’Ouest : acquis, enseignements, défis actuels et perspectives de la stratégie régionale de stockage de sécurité alimentaire.
 
Lesdites agences ont relevé le potentiel de ce système de stockage pour contribuer à l’objectif n°2 « Faim Zéro » des objectifs de développement durable (ODD) et au renforcement de la résilience des populations face à l’insécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest et au Sahel.
 
Le Programme alimentaire mondial (PAM), Unicef, Oxfam, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, etc.) ont ainsi réaffirmé leur engagement à s’aligner sur la stratégie régionale de stockage de sécurité alimentaire de la CEDEAO, en accordant la priorité au renforcement de capacités des institutions locales, nationales et régionales de gestion de stocks alimentaires, au partage de connaissances, à la coopération et à la coordination des interventions pour une meilleure synergie d’actions. Tout en réaffirmant le rôle complémentaire des stocks de sécurité alimentaire dans les politiques globales de développement des chaînes de valeur agro-sylvo-pastorale et halieutique pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle.
 
Les participants à la Conférence ont ensuite échangé, au cours d’un panel animé par Alain Sy Traoré, directeur de l’agriculture et du développement rural de la CEDEAO, sur « comment mieux insérer les appuis de la Communauté humanitaire internationale dans le dispositif régional de réponses aux crises alimentaires, nutritionnelles et pastorales, pour en renforcer les capacités à faire face aux risques ».
 
L’intensification de cette initiative de la Réserve régionale de sécurité alimentaire est une opportunité de soutenir les chaînes de valeur alimentaires et la croissance inclusive dans la région.
 
Pour rappel, l’objectif général est de construire les bases d’un partenariat multilatéral renouvelé pour renforcer les mécanismes d’alerte, de prévention, d’intervention et d’assistance humanitaire aux populations victimes des crises alimentaires. Ce qui s’inscrit dans le cadre de la capitalisation des acquis, après cinq ans de mise en œuvre par la Commission de la CEDEAO, de sa stratégie régionale de stockage de sécurité alimentaire avec les appuis politiques du G20, le concours financier de l’Union européenne et les appuis techniques de l’Agence Française de Développement (AFD) et de l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID), en collaboration avec la Commission de l’UEMOA et le CILSS.

Sur le même sujet

Leave a Comment