Stade Lat-Dior : la remise en état de la pelouse a coûté 100 millions FCfa (Augustin Senghor)

La Confédération africaine de football (CAF) a finalement homologué le stade Lat-Dior de Thiès en direction des éliminatoires du Mondial 2022 de football.

Dans une folle course contre la montre, la Fédération dit avoir pris ses responsabilités – même si cela est du ressort de l’autorité étatique – en dégageant de fortes sommes dont 100 millions FCfa rien que pour refaire la pelouse naturelle.

« Après les matchs du mois de juin, les joueurs se sont plaints. A juste titre. On a choisi une entreprise, Grégori International, qui a fait les pelouses au Cameroun pour les besoins de la CAN. On a mis à niveau tout ce qui est matériel d’entretien du stade. Pour ne pas que cela se gâche après un à deux matchs. Il n’est pas permis de revenir à des situations antérieures avec des stades qui ne sont pas dignes du statut du Sénégal et des joueurs. On a dépensé au bas mot 100 millions. L’Etat a promis de nous rembourser. Nous nous sommes aussi engagés à mettre du gazon synthétique – autour 50 millions FCfa, en plus du dallage extérieur. Car l’homologation de la CAF est assortie de conditions. La qualité optimale, nous l’aurons au mois d’octobre. Aujourd’hui, on est à 650 millions sur les comptes de la Fédération. C’est ce qui a été sanctionné par la CAF, j’espère que ce sera le cas avec les joueurs par une belle victoire », a expliqué le président Augustin Senghor.

Ayant accompagné, ce vendredi, coach Aliou Cissé en conférence de presse de publication de liste pour les matchs contre le Togo (1e septembre) et le Congo (7 septembre), Me Senghor a aussi précisé que la FSF n’a pas encore reçu de courrier leur notifiant un refus de décaler le premier match.   

Sur le même sujet

Leave a Comment