Sommet du football mondial : le plaidoyer de Fatma Samoura

La session de clôture du Sommet du football mondial a été une opportunité pour la secrétaire générale de la FIFA d’évoquer les perturbations que connaît actuellement le football mondial, l’éveil des consciences et les répercussions du plan d’aide Covid-19 de la FIFA.

Dans un entretien avec la présentatrice sud-africaine Carol Tshabalala, Fatma Samoura a dit que le plan d’aide Covid-19 de la FIFA a été conçu pour aider les associations membres et les six confédérations à répondre aux défis liés à la pandémie.

“Nous avons donc mis la somme d’USD 1,5 milliard à leur disposition, via des fonds de soutien. Ce plan constitue une grande première. Il a été pensé pour traduire la solidarité du football en actes : USD 1 million a été attribué à chaque association membre pour protéger et relancer le football. En outre, les associations recevront USD 500 000 réservés au football féminin. Elles pourront enfin demander des prêts à taux zéro d’un montant pouvant aller jusqu’à USD 5 millions”, a-t-elle soutenu.

Pour ce qui est des perturbations actuelles, la secrétaire générale a étalé les nombreux progrès réalisés par la FIFA depuis la crise traversée en 2015 : création d’une Commission d’Audit et de Conformité pour conseiller, aider et accompagner le Conseil de la FIFA dans sa mission de contrôle des questions de finances et de conformité, du respect du Règlement de gouvernance de la FIFA et de l’utilisation des fonds de développement ; création de la sous-division de conformité de la FIFA pour protéger l’intégrité du football ; évaluations rigoureuses de l’éligibilité des candidats au sein de l’ensemble des organes de la FIFA et procédures de candidature renforcées pour l’organisation des Coupes du Monde de la FIFA masculines et féminines.

Concernant l’éveil des consciences, elle a rappelé que le président de la FIFA, Gianni Infantino, a apporté une contribution significative au débat en nommant une femme au poste de secrétaire générale de la FIFA. La mixité est aussi de rigueur au sein des commissions de la FIFA et de ses 211 associations membres. Avant de relever l’engagement de la FIFA au service du développement du football féminin, à travers des investissements d’USD 1 milliard pour le cycle 2019-2022.

“Rendre le football plus résistant aux pandémies”

Par exemple, la division du Football féminin a organisé plus de 500 sessions en ligne avec les associations membres pour les aider à protéger le football féminin pendant la pandémie. S’y ajoute que la FIFA contribue au réveil des consciences en s’attaquant frontalement au problème du racisme : “La réponse de la FIFA à la mort tragique de George Floyd prouve que nous sommes devenus une organisation moderne, en phase avec les questions qui agitent nos sociétés. Bien entendu, le réveil des consciences est un combat à long terme, mais je suis fière de pouvoir affirmer qu’aujourd’hui plus que jamais, la diversité, la bienveillance et la volonté d’utiliser le football comme un outil au service du progrès sont de mise à la FIFA”.

Pour finir, Fatma Samoura a admis que la Covid-19 pouvait être perçue comme une opportunité de remodeler le football mondial. “Au cours des derniers mois, le monde est entré dans un état de semi-hibernation. Cependant, ces événements nous ont donné l’occasion de prendre conscience de ce qui compte vraiment et de réfléchir à la façon dont nous voulons changer le monde du football, pour le rendre plus résistant aux pandémies comme celle que nous vivons actuellement, mais aussi pour qu’il continue d’apporter de la joie dans nos vies.”

Sur le même sujet

Leave a Comment