Saisie de médicaments à la Patte d’Oie : les aveux du ressortissant chinois

Le ressortissant chinois, Zang Hai Dong, présumé cerveau dans l’affaire des médicaments saisis à la Patte d’Oie, a reconnu les faits qui lui sont reprochés.

«Je reconnais les faits qui me sont reprochés. Je travaille dans l’illégalité”, a-t-il dit aux enquêteurs selon Libération.

“À propos de la commercialisation des médicaments, nous avons accompli toute la procédure nécessaire en la matière et les dossiers ont été déposés à la Direction de la Pharmacie et du Médicament, mais l’autorisation n’est pas encore sortie», a-t-il ajouté.

Hai Dong avoue qu’il a commencé à commercialiser les médicaments parce qu’il avait déjà un stock de deux containers et que la date de péremption s’approchait.

«Ce serait un énorme manquer à gagner si je ne parvenais pas à les écouler au niveau des hôpitaux, centres de santé, cliniques», s’est-il défendu.

Les mis en cause seront présentés au procureur ce lundi. Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs, mise en danger de la vie d’autrui et trafic de médicaments.

Sur le même sujet

Leave a Comment