Le programme Réussir au Sénégal crée un cadre d’échanges entre les jeunes et la municipalité

Le programme Réussir au Sénégal de la coopération allemande GIZ, en collaboration avec le magazine Jeune Entrepreneur et le Centre Régional de la Jeunesse (CRJ), a organisé le 3 décembre 2020, un dialogue intergénérationnel en faveur de 35 jeunes (hommes et femmes) entrepreneurs et migrants de retour, de la région de Tambacounda.

Il était plus question d’un échange entre les participants et les organisateurs pour parler des problèmes que les jeunes entrepreneurs rencontrent le plus souvent dans leurs entreprises. Les participants ont relevé le problème de l’exclusion des entreprises individuelles et des personnes qui ont plus de 35 ans. En effet, le programme Réussir au Sénégal cible les jeunes entrepreneurs âgés de 15 à 35 ans, les migrants de retour et les Groupement d’Intérêt Economique (GIE).

Les jeunes qui ont été financés par le programme ont félicité “Réussir au Sénégal” non sans souligner le manque de suivi dont ils souffrent. Selon eux, il est bien que le programme les finance mais le mieux serait de les suivre.

Ils ont terminé par reprocher à la mairie son manque d’engagement vis-à-vis des jeunes entrepreneurs. Pour certains participants, la municipalité avec une ligne budgétaire de 50 000 000 FCfa est plus engagée quand il s’agit de financer le sport et les fêtes folkloriques que les jeunes entrepreneurs qui se battent au quotidien pour la survie de leurs entreprises.

Sur ce, Mamadou Lamine Sané, conseiller technique en communication et perspectives Antenne Casamance et Sénégal Oriental, a pris la parole pour leur parler de ses intentions qui vont plus dans le sens de résoudre les différents problèmes signalés. Il a programmé de les recevoir le lendemain, dans les locaux de l’antenne du Sénégal Oriental sis à Tambacounda pour commencer le travail.

L’adjoint au maire, lui, a conseillé aux jeunes de se regrouper et de créer une synergie afin d’être plus forts et se présenter à la mairie pour une demande de financement.

La rencontre s’est terminée par une dernière prise de parole de tous les partenaires pour parler de leurs rôles et projets dans l’entrepreneuriat, dans la région orientale.

Sur le même sujet

Leave a Comment