Présidence FSF : Saër Seck et Cie en quête d’un consensus

La prochaine Assemblée générale élective est prévue au mois d’août. En coulisses, des prétendants au poste de président de la Fédération sénégalaise de football se réunissent. Il s’agit ici de Mady Touré, président de Génération Foot et candidat déclaré, Saër Seck, qui ne brigue pas un troisième mandat à la Ligue Pro, et Mbaye Diouf Dia et Louis Lamotte, candidats déchus aux dernières élections.

Ils ont d’un commun accord et à la suite d’échanges marqués du sceau de la responsabilité, décidé de donner toutes ses chances à la recherche d’un consensus dynamique qui éviterait au football national et aux sénégalais les déchirements et tensions qui ont souvent émaillé l’élection à la tête de la FSF, surtout dans le contexte actuel marqué par de fortes exigences de l’opinion ; d’enrichir la réflexion à cette fin en insistant sur la nécessité d’un accord préalable sur un programme commun de gouvernance de notre football, suffisamment orienté vers la réalisation d’objectifs majeurs.

Ainsi, suggèrent-ils que tout projet de programme dynamique devrait viser prioritairement à remporter la prochaine Coupe d’Afrique 2022 au Cameroun ; se qualifier pour la prochaine Coupe du Monde au Qatar ; réaliser par des programmes subséquents, l’objectif de générer 10 milliards de recettes marcketing au profit de nos clubs et pour améliorer les infrastructures sportives.

Le président sortant, Me Augustin Senghor, est annoncé partant pour un quatrième mandat.

Sur le même sujet

Leave a Comment