PAP 2A : 80 projets d’intentions d’investissement de 2656 milliards (Apix)

Le Conseil présidentiel sur la relance économique nationale de ce mardi 29 septembre tourne autour du PAP 2 ajusté et accéléré (Plan d’actions prioritaires). Et le directeur général de l’Agence nationale pour la promotion des investissements et des grands travaux (APIX) a compris la volonté du président Macky Sall de garder le cap en vue de programmer un atterrissage en 2023.

16 réformes, 10 secteurs prioritaires

Selon Mountaga Sy, pour retrouver la trajectoire initiale de la croissance, il faudra procéder à un ajustement via un chantier de 16 réformes et l’accélérer à travers 10 secteurs prioritaires.

Il va renfermer les 16 chantiers qui constituent un moteur de croissance pour l’investissement privé. A travers le Fonds d’amorçage des projets, le Fonds d’appui au secteur privé, aménagement des zones économiques spéciales et les partenariats publics-privés.

M. Sy a du coup révélé un montant de 2656 milliards FCfa, soit 80 projets d’intention d’investissements). « On doit les faire en fast-track », a-t-il préconisé. Une manière d’apprendre à vivre avec la Covid-19.

Soutien des partenaires au développement

Le DG de l’APIX s’est auparavant réjouit de l’amélioration du climat des affaires en convoquant l’enquête du cabinet Deloitte auprès de 2200 directeurs d’entreprise au monde qui dit que le Sénégal fait partie des trois pays où il faut investir.

Après lui, Irène Mingasson, au nom des partenaires au développement, a réitéré soutien et accompagnement à l’Etat du Sénégal tout en invitant à tenir compte des Objectifs de développement durable.

Le plaidoyer du secteur privé national

Le président Conseil national du patronat (CNP) est quant à lui revenu sur les attentes fortes sur leur niveau de contribution. 5058 milliards FCfa du secteur privé représentent 42% du financement. Sur 22% prévus dans la phase II du Plan Sénégal émergent (PSE).

Baïdy Agne a tout de même insisté sur la dématérialisation des procédures administratives, le financement du chômage technique en cas de catastrophe comme la Covid-19, la mutualisation des services financiers et non financiers, l’aide aux entreprises en difficulté…

Sur le même sujet

Leave a Comment