Oussouye : Un Prof de Maths attaqué nuitamment dans sa chambre

Huit mois après le passage à tabac d’un enseignant par un élève au collège d’enseignement de Boucotte de Djembéring, situé dans la commune de Djembéring, dans le département d’Oussouye, c’est un autre Professeur du même établissement qui a été attaqué nuitamment dans sa chambre par un homme jusque-là introuvable.

Mouhamadou Moustapha Diaw puisse que c’est de lui qu’il s’agit, est professeur de mathématiques/SVT.

«Les faits se sont déroulés dans la nuit du mardi 25 au mercredi 26 août 20 aux environs de 00 h quand, notre collègue Mouhamadou Moustapha Diaw qui était déjà au lit, a été retrouvé nuitamment dans sa chambre par un homme inconnu qui avait fini de dévisser la porte centrale de sa maison avant de le retrouver dans sa chambre dont la porte n’était pas fermée. Ce dernier va lui balancer une brique sur la tête avant de le blesser à la bouche et au niveau de la mâchoire », explique Ndongo Ndiaye secrétaire général de la section syndicale du CUSEMS dans le département d’Oussouye.

A en croire toujours le syndicaliste, «quand nous avons été informé du «drame», nous nous sommes aussitôt rendus sur les lieux pour transporter notre collègue à l’hôpital d’Oussouye afin qu’il puisse être diagnostiqué profondément par le médecin du district. Mouhamadou Moustapha Diaw est un professeur marié qui exerce dans la zone depuis 2009. Je dois vous avouer que nous avons décidé, depuis cette seconde attaque qui a été perpétrée sur nos collègue dans ce collège d’enseignement de Boucotte Djembéring d’arrêter toutes nos activités pédagogiques dans cet établissement public. Muni de notre certificat médical, nous avons déposé une plainte à la gendarmerie d’Oussouye. Nous avions pardonné pour l’incident du mois de janvier dernier mais, pour cette fois-ci, nous irons jusqu’au bout de nos complaintes. Nous demandons solennellement à la Justice de faire son travail et d’arrêter le coupable. l’Inspecteur d’académie de Ziguinchor, le sous-préfet de Kabrousse, tout comme l’IEF d’Oussouye et la hiérarchie syndicale ont été tous informé. Le cas sera posé sur la table du ministre de l’éducation Mamadou Talla parce que nous n’allons pas attendre que l’irréparable se produise pour qu’on nous dise «Siguiléne Digualé», a soutenu Ndongo Ndiaye.

Pour rappel, dans le courant du mois de janvier 20, un autre enseignant du nom de Henry Coly avait été aussi tabassé dans la cour de sa maison par un ancien élève dudit collège qui lui a ouvert l’œil gauche. En colère, les enseignants du département d’Oussouye avaient déclenché un mouvement d’humeur de grève pour, disaient-ils, soutenir leur collègue Henry Coly mais aussi et surtout pour réclamer Justice.

Igfm

Sur le même sujet

Leave a Comment