Ousmane Sonko revient sur son malaise : “Une forte émotion “

Au moment où la députée Aïda Mbodj faisait son allocution, ce samedi, à Bignona (Ziguinchor), lors de la commémoration des 13 victimes des émeutes du mois de mars, le leader de Pastef a fait craindre le pire à l’assistance.

Il a titubé et s’est courbé jusqu’au pupitre, l’air de tomber si rien ne le retient. Ne pouvant plus tenir son bras droit, la ministre de la Femme sous Wade a fait appel à Cheikh Tidiane Dieye.

Après la scène, évacué dans une salle entre-temps, Ousmane Sonko a tenu à rassurer les siens. Pour lui, cela est dû à une “forte émotion” qu’il contenait depuis longtemps. Il n’est pas resté insensible devant le poster des morts et le visage de leurs parents. “Cela nous a touché mais nous sommes en très bonne forme”, dit-il, assurant d’ailleurs devoir déguster du michoui avec du Kouthia.

La veille, le juge du deuxième cabinet, Abdoulaye Thioune, a rejeté sa requête de sortie du territoire pour participer aux “états généraux de l’Eco” à Lomé (Togo). Au motif qu’il n’a pas encore été entendu dans le fond de l’affaire de viols répétés avec menace de mort l’opposant à la masseuse Adji Sarr.

Sur le même sujet

Leave a Comment