Nouvelle souche de Covid-19 : comment le Sénégal s’y prépare

En marge de la réunion du Comité national de gestion des épidémies (CNGE), tenue ce lundi, le ministre de la Santé a abordé la nouvelle variante du Sars-CoV-2. Beaucoup plus infectieuse et qui fait des ravages au Royaum Uni et en Afrique du Sud. Ce qui a poussé les pays de l’Union européenne à suspendre les vols dans ces pays le temps d’y voir plus clair.

“Nous analysons au plan scientifique tout ce qui se passe autour de ce virus. Si une situation mérite à ce que le Sénégal prenne une décision, nous allons la prendre pour l’intérêt de nos populations. Je peux vous garantir que tous les moyens seront toujours disponibles en toute circonstance”, a assuré Abdoulaye Diouf Sarr.

A ses yeux, la situation sur les cas graves est tout à fait logique quand la détection ne se fait pas de la manière la plus précoce possible.

“On est souvent dans des situations où on arrive dans les structures sanitaires en retard et cela occasionne des décès. C’est pourquoi, nous appelons les Sénégalais à la détection précoce pour que la prise puisse se faire très tôt et cela nous évite grandement un nombre important de décès”, a-t-il préconisé.

Sur le même sujet

Leave a Comment